Culture

Temps de lecture : 3 min 41 s

Des artistes qui aiment les défis à la bibliothèque de Roberval

Le 29 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 29 juillet 2010
Par

La Bibliothèque Georges-Henri-Lévesque de Roberval a présenté les artistes qui animeront ses murs, tout l'été, grâce à leurs œuvres, lors du dernier vernissage qui s'est déroulé le jeudi 17 juin.

Les créations du naturaliste Yves Potvin, les plumes et stylos de l'artiste André Juillet, les dessins aux crayons de couleur de Manon Leclerc et finalement les œuvres des créateurs du Regroupement des Artistes et Artisans de Roberval attireront tous les regards cet été.

Yves Potvin

La Vitrine Multi-Arts accueille quatre pièces de la dernière collection d'Yves Potvin, naturaliste. Oubliez les animaux empaillés et tenant sur une buche. Yves Potvin intègre les animaux à des meubles qu'il construit lui-même. Il prend grand soin de recréer l'environnement de l'animal en question. « Après plusieurs recherches, je suis l'un des seuls artistes à procéder de cette manière autant au Canada, qu'aux États-Unis et même en Europe. C'est pour cette raison que je détiens des droits d'auteur sur ce type de produit que j'appelle « Taximeuble ». On a parfois une image négative de la taxidermie. Par contre, en intégrant l'animal à un meuble, protégé par du verre, cela devient un objet de décoration d'une grande utilité », souligne M. Potvin.

Yves Potvin tente de plus en plus de développer son produit. Il désire relever des défis afin de permettre à son art de se développer. Cette année, la sculpture s’est ajoutée à la composition de ses œuvres. Il tente de plus en plus de travailler avec d'autres artistes. Bien que le projet soit encore au stade embryonnaire, le peintre animalier Yvon Lemieux devrait participer à la prochaine collection.

Lors de la dernière année, l'entreprise de M. Potvin, Nature sans frontière, a décroché plusieurs reconnaissances lors du Concours québécois en entrepreneuriat. Le 17 juin dernier, il était à Québec afin d'assister à la finale québécoise du concours.

André Juillet

Si vous n'avez jamais pris le temps d'arrêter voir les créations d'André Juillet, une escale s'impose à la bibliothèque de Roberval. Vous serez charmé par ses plumes et ses stylos, sans oublier ses coffrets. Ses crayons sont de véritables pièces de collection. Pour M. Juillet, tous les défis sont une source de motivation. Celui-ci a créé des stylos faits à partir de la brique du Couvent des Ursulines, des colonnes de la Chapelle du Couvent, du lilas de Martin Bédard, père fondateur de la Traversée, de molaires de mammouth, des bancs de l'Église Saint-Jean-de-Brébeuf, etc.

L'histoire joue un rôle important dans les créations d'André Juillet : « Je suis passionné d'histoire. J'aime que mes créations dévoilent une partie de notre passé. Cela me permet de les décrire et mettre une année sur la matière première », mentionne M. Juillet.

C'est en 1999 que M. Juillet a développé une passion pour la confection de stylos. Autodidacte, il a développé sa propre expertise afin de réaliser des créations uniques et originales.

Manon Leclerc

Les crayons de couleur évoquent souvent l'enfance. Pour Manon Leclerc, cela constitue une véritable passion où l'imaginaire vient toucher le réalisme. Très peu connu au Québec, ce type d'art et très populaire aux États-Unis : « C'est une amie qui m'a demandé de m'inscrire avec elle à des cours de peinture décorative. Comme je n'avais jamais développé mon côté artistique, je me suis dit que je n’en serais pas capable. La peinture décorative, ce n'était pas pour moi. Cela ne me ressemblait pas. Je trouvais cela un peu compliqué sans oublier que je doutais de mes capacités. Par contre, j'aimais les arts et je voulais poursuivre. J'ai décidé d'entreprendre des recherches sur Internet et c'est là que j'ai découvert le crayon de bois. Je suis tombée sous le charme », mentionne Mme Leclerc

Elle a fait son apprentissage de façon autodidacte. C'est en faisant des recherches sur le sujet qu'elle adopte la technique dite peinture aux crayons de couleur qui consiste en un mélange de couleurs où les coups de crayon sont invisibles et où le grain du papier disparaît complètement pour donner au final l'impression qu'il s'agit plus d'une peinture que d'un dessin. Ce médium, ainsi que la technique qu'elle utilise, requiert une grande patience, puisque 10 à 15 couches de couleurs sont nécessaires.

Les artistes affichent leurs couleurs

Trente-cinq membres du Regroupement des artistes et artisans de Roberval exposent leurs œuvres dans la grande salle d'exposition, sous le thème « Les couleurs au bord du lac ». Depuis le mois d'avril, la présidence du regroupement appartient à Yves Potvin. C'est la première fois dans l'histoire du regroupement qu'un artisan siège à ce poste. Pour la saison estivale, les artistes seront actifs à la Bibliothèque Georges-Henri-Lévesque, car dans le cadre des Championnats du monde de nage en eau libre et la Traversée internationale du lac Saint-Jean, ceux-ci seront installés à des kiosques extérieurs afin de faire des démonstrations : « Pour le regroupement, il s'agit d'une belle visibilité. Tous nos membres sont heureux de pouvoir s'afficher autant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Nous avons la chance d'avoir de bons bénévoles qui ont des idées afin de nous faire connaitre », souligne le président du regroupement.

Pour la saison 2010-2011, le conseil d'administration du Regroupement des artistes et artisans de Roberval se compose également de Danielle Boivin à la vice-présidence, de Réjeanne Tremblay au poste de secrétaire, de Marie-France Boivin aux finances et à la direction de Pâquerette Tremblay et Nicole Guy.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES