Mardi, 20 février 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 29 s

Une image vaut mille mots : l’histoire de l’Ermitage Saint-Antoine racontée

Le 15 juin 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 15 juin 2011
Par daniel migneault

Une image vaut mille mots : l’histoire de l’Ermitage Saint-Antoine racontée

« On n’aurait pu choisir une meilleure journée que celle dédiée à Saint-Antoine », a lancé d’entrée de jeu le Père Michel Gagné, responsable de la Fraternité des Capucins. Il est particulièrement fier de dévoiler le nouvel ouvrage sur l’histoire de l’Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette.

L’ouvrage écrit par Denis Villeneuve, prêtre du Diocèse de Chicoutimi, dresse une rétrospective du site et de la vie de son fondateur, l’abbé Elzéar De Lamarre. Son histoire est intimement liée à celle de l’Ermitage Saint-Antoine.

Ainsi, en 1907, lorsqu’il procède à l’acquisition des terres, c’était pour lui un projet personnel de résidence d’été. Toutefois, Dieu lui aura montré un autre chemin. Une guérison miraculeuse s’est produite dans la grotte ressemblant à celle de Lourdes. La voie était tracée.

Michel Gagné a tenu à rendre hommage à Denis Villeneuve : « C’était la personne tout indiquée ce livre. C’est un ouvrage de qualité qui a un fort souci du détail. Il servira à faire connaître l’Ermitage de belle manière », soutient le recteur.

Aux dires de Denis Villeneuve, il a voulu que son livre soit simple et facile à lire. Il y a raconté le quotidien des capucins et des visiteurs, des gens simples qui viennent chercher la paix. Il y a aussi plus de 200 photos pour illustrer son propos.

Qu’est-ce qui la le plus marqué pendant ses recherches? « J’ai été étonné de voir à quel point la personnalité des recteurs a marqué la vie de l’Ermitage. Les gens ordinaires ont marqué la vie de l’Ermitage », explique l’abbé Villeneuve.

D’ailleurs, les chapitres sont divisés selon la présence des recteurs. La conclusion ouvre la porte sur l’avenir : « Dieu est présent dans la recherche personnelle de chacun. Je suis confiant que l’histoire de l’Ermitage durera encore longtemps », mentionne Denis Villeneuve.

Son livre contient aussi des textes marquants en annexe publiés au fil du temps dans la revue Le messager de Saint-Antoine.

Il s’agit du deuxième livre portant sur l’Ermitage Saint-Antoine, le premier ayant été écrit en 2011 par Marcel Provost. Selon Denis Villeneuve, les deux ouvrages se complètent bien, n’ayant pas la même orientation générale.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES