Économie

Temps de lecture : 1 min 30 s

Centre de valorisation de la biomasse: la Ville pourrait investir dans le projet

Yohann Harvey Simard
Le 27 mars 2021 — Modifié à 11 h 45 min le 27 mars 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Centre de valorisation de la biomasse: la Ville pourrait investir dans le projet

La Ville de Saint-Félicien réalisera les investissements nécessaires si le Centre de valorisation de la biomasse (CVB) se concrétise.

« C’est un beau projet porteur, bon pour l’environnement et on espère qu’il se concrétise. De notre côté, il faut attendre que le projet se fasse avant d’investir dans un réseau de chaleur et il y a encore des éléments à éclaircir », déclare le maire, Luc Gibbons.

En effet, dans le projet évalué à 12 M$, il y a une portion de 1,5 M$ qui correspond au coût d’aménagement d’un réseau de chaleur.

Comme, il s’agit d’une infrastructure qui pourrait desservir plusieurs clients, il appartiendra à la municipalité. La Ville avait réalisé un investissement du même genre pour permettre l’implantation des Serres Toundra.

« Idéalement, ça prendrait plus qu’un client pour utiliser le réseau de chaleur. Nous aurions le centre de valorisation, mais il en faudrait d’autres pour bien faire. On travaille d’ailleurs là-dessus. »

La Ville pourrait bénéficier d’une subvention de l’ordre de 75% pour réaliser l’infrastructure.

Projet porteur pour la députée

La députée de la CAQ, Nancy Guillemette, mise beaucoup sur le CVB pour relancer l’économie.

« C’est un projet porteur et pour cause, il a été identifié régionalement pour la relance de l’économie forestière. En plus de valoriser de la matière qui n’est pas utilisée, le projet permet de réduire la production de gaz à effet de serre. L’approvisionnement se fait sans devoir accroitre l’approvisionnement forestier », a-t-elle déclaré.

La députée mentionne suivre le dossier de très près. Des rencontres devraient avoir lieu prochainement avec Investissement Québec, le ministère de l’Économie et de l’Innovation et le ministère des Forêts pour évaluer les possibilités de financement.

Déjà, le gouvernement a accordé une subvention pour l’acquisition d’un broyeur et pour l’obtention d’un volume de bois.

D’autres usages

D’autres clients pourraient faire affaire avec le Centre de valorisation de la biomasse, car il sera en mesure de proposer de la biomasse stable qui pourrait être utilisée par des industries ou institutions. On pourrait aussi conditionner la matière première pour la production de biocharbon.

De plus, le réseau de chaleur représentait un avantage pour les projets de développement de biocides pour des nettoyants industriels et pour combattre une maladie sur la pomme de terre.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES