Faits divers

Temps de lecture : 1 min 1 s

Une mère plaide coupable à des accusations de voies de fait avec un tue-mouches

Le 21 octobre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 21 octobre 2014
Par

Une mère plaide coupable à des accusations de voies de fait avec un tue-mouches

Une résidente de Mashteuiatsh a reconnu sa culpabilité à deux chefs d'accusation de voies de fait, l'une avec un tue-mouche et l'autre avec un morceau de bois, à l'endroit de sa fille âgée d'une dizaine d'années.

Le premier évènement serait survenu après que la jeune fille ait été soupçonnée d'avoir volé une somme de 600 $ à l'un de ses cousins. La direction de l'école fréquentée par la jeune fille avait avisé la mère qu'elle se promenait à l'école avec un important montant d'argent.

Un mois plus tard, c'est à la suite de difficultés entre la mère et la jeune fille, que l'évènement avec le gourdin se serait produit. La mère a plaidé coupable d'avoir frappé d'un coup de bâton dans le dos sa fille.

Depuis les évènements, la famille est suivie de près par les services sociaux. Pour sa part, la mère a participé à diverses sessions de thérapie et les officiers des services sociaux semblent très satisfaits de la progression démontrée par l'accusé et de sa victime.

Le juge Jean Hudon de la Cour du Québec a pris en considération cette progression et la prise en main démontrées par la mère de la victime. Ce dernier a adhéré à la suggestion commune des deux procureurs dans le dossier pour rendre une sentence de sursis d'une durée d'un an. Le juge Hudon a également ordonné à l'accusée la réalisation de 80 heures de travaux communautaires au cours des six prochains mois.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES