Lundi, 22 juillet 2024

Faits divers

Temps de lecture : 1 min 28 s

Échec au crime compte sur vos appels anonymes

Le 14 septembre 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 14 septembre 2016
Par

SENSIBILISATION. Une quarantaine d'enquêteurs des services de police de Saguenay et des quatre M.R.C. de la région ont participé à une formation concernant l'organisme Échec au crime, aujourd'hui, au Quartier général de la Sûreté du Québec à Chicoutimi.

Échec au crime est une organisation à but non lucratif qui a été fondée il y a 20 ans et qui œuvrait, jusqu’en 2012, sous le nom d’Info-Crime Québec. Elle administre un programme qui vise à offrir à la population des moyens pour signaler anonymement des crimes. Le concept a été développé suivant les principes du programme Crime Stoppers canadien », explique Guy Desmarais, vice-président au développement et marketing d’Échec au crime Québec.

M. Desmarais ajoute que sa visite dans la région n’avait pas seulement pour but d’expliquer le fonctionnement d’Échec au crime aux enquêteurs.

« Nous voulons aussi l’expliquer au public. Il faut qu’il sache que leurs informations sont livrées de façon complètement anonyme, anonymat garanti par un arrêté de la Cour suprême du Canada. On ne veut pas savoir votre nom, on veut avoir vos informations que l’on transmet en toute confidentialité aux services de police concernés. »

Retour après 3 mois

Lorsque l’information est transmise aux policiers, ces derniers ont trois mois pour faire un retour à l’organisme qui, selon la demande de l’informateur, versera la récompense promise si elle a permis de déposer des accusations.

« À peine 1% des informateurs veulent une récompense. Il est difficile de donner des statistiques précises sur la proportion des appels qui donne des résultats. On peut dire que 7 à 8% sont des dossiers positifs, mais on comptabilise un seul appel positif dans cette statistique alors que pour le même dossier, on pourrait en avoir reçu des dizaines. Un fait est certain, notre organisme permet de résoudre plusieurs crimes.»

Pour appuyer ses dires, M. Desmarais a mentionné qu’en 2015, Échec au crime a permis de déposer 295 chefs d’accusation, comparativement à 176 en 2014 et 264 en 2013.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 54 dossiers ont été ouverts en 2013 à la suite d’appels anonymes, comparativement à 47 en 2014, 36 l’an dernier, et 14, jusqu’ici en 2016.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES