Sports

Temps de lecture : 1 min 3 s

Gaétan St-Gelais et Martine Privé reviennent aux sources

Le 15 octobre 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 15 octobre 2010
Par

Gaétan St-Gelais et Martine Privé reviennent aux sources

Rencontrés alors qu'ils agissaient comme juges lors de la compétition de patinage de vitesse qui s’est tenue récemment à Saint-Félicien, les parents de Marianne Saint-Gelais ont livré leurs impressions à L’Étoile du Lac.

Francine Privé a un fort sentiment de fierté dans le regard lorsqu’on lui reparle des exploits de sa fille : « L'euphorie et l'adrénaline se sont estompées au fil des mois, mais la fierté est toujours présente. Les émotions ne sont pas tellement loin, lorsque l'on regarde les photos », a-t-elle mentionné. « Les larmes nous viennent encore aux yeux lorsque l'on réentend la chanson Imagine qui résume tellement bien tout ce qui s'est passé aux Olympiques. Ce qui est particulier ici, à Saint-Félicien, c'est que les gens nous sourient continuellement », ajoute Gaétan St-Gelais sur un ton beaucoup plus calme que lors des Jeux olympiques.

 

Les parents tiennent à remercier l'équipe des bénévoles des Éclairs de Saint-Félicien d'avoir placé une effigie de Marianne St-Gelais à l'entrée du plateau des compétitions, rappelant à tous les exploits de ce membre émérite du club local de patinage de vitesse.

Retour aux sources

Accepter d’agir comme juge de la compétition des Éclairs de Saint-Félicien, c’est un peu retour d’ascenseur pour Gaétan St-Gelais et Francine Privé : « On revient aux sources en agissant comme juges de cette compétition avec tous les autres bénévoles. Nous sommes heureux de partager leur travail et de donner un coup de main à toute cette belle équipe », se sont-ils empressés d'ajouter en terminant.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES