Charles-Édouard Verreault et Gilbert Dominique en lice

Louis Potvin
Charles-Édouard Verreault et Gilbert Dominique en lice
Charles-Édouard Verreault estime que l’expérience acquise comme conseiller lui a donné les outils pour devenir chef de Mashteuiatsh. (Photo : Trium Médias – Louis Potvin)

Au moins deux candidats vont s’affronter pour devenir le prochain chef de Mashteuiatsh. Charles-Édouard Verreault et Gilbert Dominique ont annoncé leur couleur.

Siègant à titre de conseiller pour un deuxième mandat, Charles-Édouard Verreault se dit prêt à assurer le rôle de chef.

«J’ai appris beaucoup au cours de ces années. Surtout au cours du dernier mandat alors que le chef Moar m’a accordé des responsabilités importantes dont relations avec les premières nations et les gouvernements, la gestion du territoire et la sécurité publique », mentionne-t-il.

Charles-Édouard Verreault veut poursuivre dans la même veine que le chef Moar notamment en faisant avancer la question d’autonomie gouvernementale et le développement économique et social.

Il veut surtout renverser l’image parfois négative qui se dégage de la communauté. « Il n’y a pas que du négatif. Il faut mieux se faire connaitre de la population et démontrer toutes les initiatives qui sont porteuses que nous réalisons avec les villes voisines et les autres communautés autochtones. »

Il donne l’exemple des minicentrales qui génèrent des revenus intéressants qui sont injectés dans la communauté ainsi la cogestion de la Réserve faunique Ashuapmushuan.

« Il faut prendre en main notre développement économique pour être autonome. »

Gilbert Dominique

Chef pendant trois mandats, Gilbert Dominique a décidé de se présenter à la suite de demandes de plusieurs personnes.

« La pandémie a été difficile pour l’ensemble de la communauté et plusieurs personnes m’ont approché cet hiver. Nous avons de gros défis devant nous et j’ai des idées que je vais soumettre à la population prochainement », a indiqué l’homme de 55 ans.

Celui qui a signé l’entente de principe en 2004 pour réaliser un traité sur l’autonomie déplore la lenteur de l’évolution des négociations.

« Ma confiance s’est effritée sur cet exercice, je me demande si une autre voie ne devrait pas être envisagée pour régler la question une fois pour toutes. Je vais consulter la population à ce sujet, si je suis élu », expose-t-il, laissant entendre qu’un recours aux tribunaux serait peut-être plus efficace que la négociation.

Finalement, Gilbert Dominique fait de la création d’emplois dans la communauté un enjeu prioritaire. « Il faut favoriser la création d’entreprises sur notre territoire et en parallèle préparer nos jeunes pour qu’ils aient une formation adéquate pour travailler chez nous. »

L’élection du chef et du conseil de bande aura lieu le lundi 2 août.

Gilbert Dominique veut faire un retour après avoir été défait lors de l’élection de 2017.

 

Partager cet article