Les enjeux de la MRC demeurent lettre morte auprès des candidats

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Les enjeux de la MRC demeurent lettre morte auprès des candidats
Yanick Baillargeon n’en revient pas. Il se demande pour quelles raisons les candidats ne se sont pas prononcés sur les demandes de la MRC. (Photo archives)

La liste d’épicerie du préfet Yanick Baillargeron pour les prochaines élections provinciales, qui comprend douze demandes, n’a pas fait réagir les candidats en lice pour le scrutin du 3 octobre prochain.

« Quand on a préparé cette liste, je me disais : si je désire que ça aille bien dans mon comté, pour mieux envisager le futur et pallier aux problématiques que l’on vit, il faut que ces demandes soient mises de l’avant », affirme le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Yanick Baillargeon.

Les demandes déposées aux médias au début de la campagne électorale n’ont pas eu d’écho jusqu’à maintenant.

« Les candidats en ont sûrement pris connaissance, mais nous n’avons pas eu de retour, même pas un seul téléphone d’aucun candidat qui se présente au prochain scrutin provincial », ajoute le préfet.

Parmi les demandes formulées, notons de contrer la pénurie de main-d’œuvre, notamment par la mise en place de mesures fiscales en lien avec le retour sur le marché du travail des personnes retraitées et en favorisant l’immigration en région, de mettre en place des mesures pour faire face à la pénurie de logements et faciliter l’accès à la propriété, de soutenir concrètement les régions éloignées afin de leur permettre de faire face aux enjeux de la dévitalisation, de minimiser les impacts sur les communautés forestières à la suite des recommandations de la commission sur le caribou forestier, de décentraliser les services de santé et déconcentrer l’État québécois.

Expérience politique de terrain

Yanick Baillargeon explique que le fait d’avoir vécu personnellement, il y a un an, une campagne électorale lui permet d’avoir une bonne vision de la réalité politique de son milieu.

« Je sors d’une campagne électorale et je pense avoir fait le tour auprès de tous. En ce moment, je suis d’avis que les candidats ne font pas le travail qu’ils devraient faire. Je ne sais pas comment eux veulent orienter leur campagne électorale, mais moi, ce n’est pas de cette façon que je fonctionne. »

Une chance aux coureurs

Difficile pour Yanick Baillargeon de comprendre le silence des candidats en lien avec les demandes de la MRC du Domaine-du-Roy.

« Je trouve bizarre de ne pas avoir obtenu encore un seul contact avec eux. Ce sera à l’ordre du jour de la prochaine séance publique qui se tiendra à Saint-André. C’est vrai que le comté est immense. Je peux laisser la chance aux coureurs, mais j’espère qu’on aura des contacts avec les candidats sous peu », conclut le préfet.

Partager cet article