Plus de 6 000 « armures de courage » vendues

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Plus de 6 000 « armures de courage » vendues
À l’avant, Pierre Guillemette, propriétaire d’Uni et Brave. À l’arrière, les ambassadeurs de la campagne Uni et Brave X Leucan, Jean-François Baril, animateur, Chantale Machabée, vice-présidente des communications du Canadien de Montréal, Valérie Sardin, animatrice et Jean-Michel Anctil, humoriste, comédien et animateur.(Photo courtoisie)

La popularité grandissante de la gamme de vêtements « armures de courage » d’Uni et Brave a permis à l’entreprise fondée par Pierre Guillemette de remettre 50 000 $ à des organismes qui viennent en aide aux personnes atteintes de cancer, dont 35 000 $ à LEUCAN.

Félicinois d’origine, l’histoire de Pierre Guillemette est unique et loin d’être banale. À 18 ans, il apprend qu’il a la leucémie et qu’il devra avoir une greffe de la moelle osseuse.

« Si, en 2020, mon frère Luc ne m’avait pas fait un don de moelle osseuse, je ne serais plus là. Je lui dois la vie. Chaque jour je pense à lui et on se parle régulièrement. De plus, il me donne des conseils et m’aide pour mon entreprise », avoue-t-il.

Il y a deux ans, pour faire la différence, Pierre fonde Uni et Brave, une entreprise qui propose une ligne de vêtements pour enfant et adulte.

L’entrepreneur était loin de se douter du succès de ses « armures de courage », des hoodies (chandail à capuchon) sur lesquels l’on retrouve une phrase significative. Jusqu’à ce jour, 6 000 exemplaires de ce produit phare et emblématique d’Uni et Brave ont été vendus au Québec, mais également à l’extérieur de la province.

« On en voit partout au Canada. Il y a même des entreprises qui en ont fait parvenir en Californie et en Afrique. Si on calcule l’ensemble de notre ligne de vêtements, ce sont 10 000 produits qui ont été vendus. »

« C’est une très belle surprise. Les gens portent ce chandail avec fierté. Ça leur procure de la force et du courage. »

Marché corporatif

Le marché d’importance d’Uni et Brave, qui a pignon sur rue à Victoriaville, s’adresse aux entreprises qui achètent le chandail à capuchon pour, entre autres, en remettre à leurs employés. En deux ans, 1 400 commandes ont permis à autant de groupes de porter « l’armure de courage ».

« Au cours des derniers mois, les ventes corporatives ont explosé. Le geste va au-delà de donner un cadeau à ses employés. Du même coup, ces entreprises s’associent à LEUCAN. De plus, pour nous, ça fait connaître la marque. »

L’entreprise ne fait pas que vendre ses produits, elle en remet gratuitement aux jeunes atteints de cancer. Une fatalité que connaît bien Pierre Guillemette pour l’avoir déjà vécue.

« Depuis le 1er mai 2021, lorsqu’un enfant au Québec obtient un diagnostic de cancer, on lui donne un gilet d’Uni et Brave. Nous en avons distribué plus de 400 à date. Je tenais beaucoup à ce qu’on procure un peu de réconfort, à notre façon, à ces jeunes. »

On retrouve les vêtements d’Uni et Brave dans les boutiques de sports des environs et il est aussi possible de commander en ligne à : unietbrave.com.

Prix coup de cœur

La croissance d’Uni et Brave a été récemment reconnue. Le 4 décembre dernier, Pierre Guillemette a remporté le prix provincial Coup de cœur du public du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia décerné par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ).

Partager cet article