Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 8 s

Injection de 539 609 $ des gouvernements chez AMS Saint-Félicien

Le 04 mars 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 04 mars 2011
Par

Les ministres Denis Lebel et Serge Simard sont venus annoncer, vendredi 4 mars, à Saint-Félicien une aide financière de 539 609 $ au total pour la compagnie « Aircraft maintenance systems » dont les bureaux sont situés à l’hôtel de ville et le garage à l’Aéroport de Saint-Méthode.

Le ministre Lebel a annoncé une contribution remboursable au montant de 159 000 $ par le biais du programme Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec : « Notre rôle est de continuer de supporter des gens qui ont de bonnes idées et de les appuyer. J’ai changé une règle à Développement économique Canada (DEC) qui disait qu’après trois aides financières à une entreprise DEC Canada n’était plus là. Nous sommes présents pour aider nos entrepreneurs. Continuez votre bon travail », mentionne le ministre Lebel.

Le ministre responsable de la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Serge Simard, a annoncé une aide en deux volets pour un montant total de 376 609 $ qui inclue une garantie de prêt de 253 000 $ : « Avec les difficultés que connaît l’industrie de la forestière, l’annonce que nous présentons aujourd’hui est une nouvelle d’avenir dans une industrie de haute technologie. Le projet annoncé est un bel exemple d’innovation et c’est avec fierté que nous l’appuyons », explique Serge Simard.

Aircraft Maintenance Systèms (AMS)

AMS Saint-Félicien est une entreprise spécialisée dans la conception de logiciels destinés à la gestion d’entretien d’aéronefs depuis 2001. L’annonce de cet investissement va permettre de créer six emplois et consolider 11 autres travailleurs : « Nous pensons même créer d’autres emplois. Nous avons vendu quelques licences au début, mais maintenant, nous sommes rendus avec 150 clients répartis dans 23 pays à travers le monde », affirme le président AMS, Richard Larue.

Les principaux clients sont des compagnies aériennes qui possèdent des appareils (avion) de 2 à 50 passagers, mais il y aussi de gros clients : « Il y a des exceptions. Nous avons des clients qui opèrent des Boeing 747. On est loin des 50 passagers », soutient le président de la compagnie.

Il s’en est fallu de peu!

La ville de Saint-Félicien a contribué à sa façon en aidant AMS Saint-Félicien à trouver un local pour ses opérations : « Il y a deux ans, nous n’arrivions pas à trouver un local adéquat et le maire Gilles Potvin et les conseillers ont trouvé une solution en proposant un local. Sinon, je vous le dis, cette rencontre aurait eu lieu à Québec ou à Montréal », mentionne-t-il.

La compétition provient surtout des États-Unis et très peu du Canada : « Il y a seulement deux compétiteurs à notre niveau. Par contre, aux États-Unis, il faut multiplier par dix au moins. Il y a de la place pour nous dans ce marché. Il faut développer des produits qu’aiment les clients. Notre force est que notre produit provient de la maintenance », explique-t-il.

L’un des problèmes pourrait être la main-d’œuvre : « Nos besoins en personnel se situent au niveau des ventes. Le problème de recrutement pourrait être un problème majeur », conclut-il.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES