Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 53 s

Les donneurs de sang contribuent à la guérison du jeune Emrik

Le 10 juillet 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 10 juillet 2014
Par

. Depuis l'âge de six mois, le jeune fils du couple Caroline Potvin Pierre-Luc Guay souffre d'une hypogammaglobuline, l'un des cinquante types de déficience immunitaire. En raison de deux injections par semaine d'immunoglobuline, un produit dérivé du sang humain que sa mère lui donne à domicile, Emrik et sa famille peuvent désormais vivre une vie normale.

«Depuis le 25 avril, Emrik peut vivre une vie normale grâce au traitement sous-cutané qui nous a été proposé par le docteur Élie Haddad, un chercheur de l'hôpital Sainte-Justine de Montréal. Emrik devra poursuivre son traitement pendant encore deux ans, et par la suite, une analyse de son sang devrait nous donner une bonne idée de l'évolution de sa maladie. Jusqu'à maintenant tout va bien, et nous avons de bons espoirs que cela se poursuive», souligne Caroline Potvin.

Le diagnostic de la maladie a été décelé par une simple prise de sang. Le dossier a été transféré à un immunologue de l'hôpital Sainte-Justine qui réalisé une première rencontre à la fin de l'été dernier.

«Lors de cette rencontre, Emrik se sentait un peu mieux et l'on a alors décidé de poursuivre l'observation de l'état de santé du jeune garçon. Mais, la santé de l'enfant s'est détériorée dès le début de l'année 2014, à un point tel qu'au mois de mars, Emrik a été hospitalisé. Le docteur Haddad a alors décidé de le soumettre à un traitement sous-cutané à domicile», raconte Caroline Potvin.

«Pour seulement une dose du médicament qui est injecté à Emrik, il faut 100 donneurs de sang. Lorsque l'on se présente à une collecte de sang de Héma-Québec, les globules rouges sont donnés aux hôpitaux, mais dans le sang il y sept autres sortes de produits dont les immunoglobulines. C'est grâce à ces donneurs que toute notre famille peut espérer avoir une vie de meilleure qualité dans le futur. Notre garçon poursuivra son traitement pendant deux ans avant de subir d'autres examens, mais il pourrait arriver que son traitement dure toute sa vie, de là l'importante de sensibiliser les gens à participer régulièrement à une collecte de sang», précise Caroline Potvin.

Le jeudi 10 juillet prochain, les Filles d'Isabelle, cercle Notre-Dame-du-Lac 934, en collaboration avec IGA Michel Gravel et les Chevaliers de Colomb, conseil 2442 organisent une collecte de sang à la salle des Chevaliers de Colomb.

«Nous avons accepté que notre jeune garçon Emrik soit le président d'honneur de cette collecte de sang pour montrer aux donneurs l'importance de leur geste et une facette des bienfaits que leur geste peut générer sur des personnes atteintes de la maladie. En période estivale, les gens ont l'habitude de prendre des vacances, mais la maladie elle, ne prend pas de vacances», de conclure Caroline Potvin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES