Économie

Temps de lecture : 2 min 21 s

Formation continue

Un outil particulièrement pertinent au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Yohann Harvey Simard
Le 06 décembre 2023 — Modifié à 14 h 49 min le 06 décembre 2023
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Un outil particulièrement pertinent au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La formation continue permet aux entreprises de rester à l’avant-garde du marché du travail en favorisant le développement des compétences de son personnel. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle revêt une importance toute particulière alors que 20 % des travailleurs sont sans diplômes.   

En effet, « au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y a une plus grande proportion de la population, par rapport à l’ensemble du Québec, qui n’a soit aucun certificat, aucun diplôme ou aucun grade scolaire. On parle de 20 % de la population, tandis que la provinciale est de 12 % », indique Lison Rhéaume, directrice régionale de Services Québec du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Or, poursuit-elle, « on constate une hausse du nombre d’emplois qui demandent des formations collégiales et universitaires. De façon générale, on voit que le marché du travail demande de plus en plus de compétences. Alors, pour que les travailleurs suivent cette vague-là, il faut investir dans le développement de leurs compétences. »

C’est d’ailleurs ce que propose Services Québec en offrant différentes aides aux entreprises de la région.

Dans un premier temps, il est recommandé de développer un programme de formation continue en examinant d’abord les besoins de l’entreprise et en y évaluant les compétences de ses employés de manière individuelle. Différentes formes de formation continue s’offrent ensuite aux entreprises en fonction des compétences à améliorer.

« Ça peut être un processus de reconnaissance des acquis pour permettre à l’employé d’obtenir un diplôme qualifiant. Ça peut être de former les travailleurs en groupe, en action, autour d’un nouvel équipement qui arrive. Ça peut aussi passer par la venue d’un expert sur le lieu de travail qui va accompagner les employés dans la maîtrise de nouvelles façons de faire. Pour l’apprentissage en milieu, il y a aussi le compagnonnage, où on va jumeler un employé moins expérimenté avec un plus expérimenté. »

L’important, selon Lison Rhéaume, c’est de « toujours miser sur les forces de ses employés pour les amener plus loin, car le meilleur recrutement, c’est celui qu’on peut faire à l’interne ».

Réviser les bases

Il arrive aussi que la formation continue vise à consolider des connaissances plus fondamentales, comme l’écriture ou l’arithmétique.   

« Si on veut être capable de faire évoluer les travailleurs, il faut d’abord se préoccuper des compétences de base », rappelle Lison Rhéaume.

Là aussi, le Saguenay-Lac-Saint-Jean accuse un certain retard par rapport au reste du Québec alors que 54,3 % de ses habitants n’atteignent pas le 3e niveau de littératie, plaçant la région au 9e rang du classement provincial, selon les chiffres du Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA).

L’OCDE définit la littératie comme « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités ».

Le niveau 3 de littératie correspond quant à lui à la capacité de lire des textes denses ou longs nécessitant d’interpréter et de donner du sens aux informations. Lorsque cette habilité nous fait défaut, il peut, par exemple, s’avérer compliquer de bien saisir le contenu d’un manuel d’instructions visant l’utilisation d’un nouvel équipement de travail.

Services Québec fait notamment appel au réseau d’éducation public pour offrir de la formation continue aux travailleurs qui souhaitent améliorer leur degré de littératie.

Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles se trouvent des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter l’édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES