Faits divers

Temps de lecture : 1 min 22 s

Un avertisseur de fumée, ça sauve des vies!

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par daniel migneault

Un avertisseur de fumée, ça sauve des vies!

Depuis l’entrée en vigueur du nouveau schéma de couverture de risque sur le territoire de la MRC du Domaine-du-Roy, davantage d’efforts sont consacrés à la sensibilisation. Aujourd’hui, la preuve est faite que la prévention, ça sauve des vies.

Le dimanche 17 janvier vers 7 h 40, le Service de sécurité-incendie de Saint-Félicien—Saint-Prime—La Doré reçoit un appel pour un incendie d’origine électrique qui s’est déclaré au 997 rue Ouellet à Saint-Félicien. À l’arrivée des sapeurs, les flammes envahissent déjà une bonne partie de la façade extérieure. Le travail rapide des pompiers a permis de limiter les dégâts.

Le propriétaire de la résidence, Éric Naud, dormait au moment où l’incendie s’est déclaré. Il a été réveillé par son avertisseur de fumée. Lorsqu’il s’est rendu compte de ce qui se passait, il y avait déjà une épaisse fumée qui avait envahi sa demeure. Il a eu le temps de sortir et n’a pas été blessé.

Quelques semaines auparavant, M. Naud a reçu la visite d’un inspecteur du Service de sécurité-incendie de Saint-Félicien—Saint-Prime—La Doré. Il a constaté qu’il n’y avait pas d’avertisseur de fumée et a ainsi recommandé au propriétaire d’en installer, ce qu’il a fait. « C’est ce qui m’a sauvé la vie. Sans cela, je ne serais plus là aujourd’hui », mentionne Éric Naud.

Depuis l’application du nouveau schéma de couverture de risque en incendie, les pompiers du service de sécurité-incendie effectuent quelque 1000 visites d’inspection résidentielle par année. « Aujourd’hui, on a une preuve que la prévention permet, non seulement de sauver des biens, mais aussi de sauver des vies », affirme le directeur adjoint du Service de sécurité-incendie de Saint-Félicien—Saint-Prime—La Doré, Carl Tremblay.

Ce dernier rappelle qu’un avertisseur de fumée ne coûte que quelques dizaines de dollars, mais sauve des vies. Il doit y avoir un avertisseur par étage et les piles doivent être changées à tous les six mois. M. Tremblay mentionne également qu’un nouveau type d’avertisseur avec pile au lithium peut durer plusieurs années.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES