Charles Tremblay poursuit sa carrière au niveau universitaire

Janick Emond
Charles Tremblay poursuit sa carrière au niveau universitaire
Âgé de 21 ans, Tremblay est une recrue dans la ligue universitaire. Malgré tout, il occupe une place importante sur le top 6 des Stingers. (Photo : tirée de Facebook)

Le Félicinois Charles Tremblay continue de rouler sa bosse dans le monde du hockey. Après des passages chez les Saguenéens de Chicoutimi et le Phoenix de Sherbrooke de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il s’aligne maintenant pour les Stingers de l’Université Concordia, à Montréal.

Et c’est par choix que le hockeyeur a décidé de poursuivre son parcours dans la ligue universitaire.

« Après le junior, tu peux passer chez les pros ou aller au niveau universitaire et ainsi continuer tes études. Et pour moi, les études ont toujours été très importantes. C’était donc une évidence pour moi que je devais suivre la route universitaire », explique celui qui effectue actuellement un baccalauréat en administration.

Adaptation

Âgé de 21 ans, Charles Tremblay est tout jeune pour évoluer dans la ligue universitaire.

« Les gars peuvent jouer jusqu’à leurs 25 ans, c’est donc un calibre complètement différent que dans le junior », lance-t-il.

Tremblay indique avoir été surpris du calibre de jeu.

« Plusieurs des joueurs ici ont joué cinq ans avant dans la LHJMQ et ils sont devenus plus matures aussi. L’approche pour les matchs n’est pas la même. Les erreurs qui peuvent se faire dans le junior ne se font plus ici, ou ce n’est pas accepté. »

Comparativement à la LHJMQ, il mentionne que la ligue universitaire est plus physique.

« Ça se rapproche beaucoup de ce que ça peut être dans les ligues professionnelles. Mais plus ça va et plus je me sens à l’aise. Je connais mieux le calibre. »

Rôle

Malgré qu’il soit une recrue, Charles Tremblay occupe un poste important dans l’équipe. Depuis le début de la saison, l’attaquant à sa place sur les deux premiers trios de l’équipe.

« J’obtiens aussi du temps de jeu en avantage et en désavantage numérique. J’ai aussi une bonne confiance des entraineurs, qui me donne un rôle un peu plus offensif. »

Lors des sept premiers matchs de l’équipe, Charles a récolté cinq passes, mais il n’a toujours pas touché le fond du filet.

Professionnel

Même s’il compte terminer son BACC à Concordia, Charles Tremblay ne fait pas une croix sur une carrière professionnelle.

« Je vais réévaluer quand j’aurai terminé mon parcours ici. Mais avant d’entrer à Concordia, j’avais eu des offres pros, mais je voulais terminer mes études. Et je suis confiant que j’aurai d’autres offres quand je sortirai. »

Partager cet article