Réseau de vol d’électricité au Lac-Saint-Jean démasqué par Hydro-Québec

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Réseau de vol d’électricité au Lac-Saint-Jean démasqué par Hydro-Québec
Jeudi au Palais de justice de Roberval trois personnes et quatre entités légales ont été accusées de vol d'électricité. (Photo archives)

Des accusations criminelles de vol d’électricité et de méfait ont été portées au palais de justice de Roberval contre Mathieu Goulet, Guillaume Goulet, Marie-Pascale Gobeil et quatre entités morales qui leur appartiennent.

Alertées en avril 2021 par leurs outils de détection d’utilisations anormales de l’électricité, les équipes de la Sécurité corporative d’Hydro-Québec ont été en mesure de démasquer en juillet de la même année un réseau de vol d’électricité.

Les infractions ont été commises dans une quinzaine de résidences à Roberval, Chambord, Saint-Bruno, Saint-Félicien, Hébertville, Saint-Prime et Mashteuiatsh », peut-on lire dans un communiqué de presse émis par la société d’État.

Les entités légales visées par les accusations concernent la Clinique dentaire Vivadent de Saint-Bruno, propriété du dentiste Guillaume Goulet et deux sociétés à numéro 9313-6455 Québec inc., qui appartient à Mathieu Goulet ainsi que la société de fabrication de béton 9222-7669 Québec inc., propriété de de Guillaume et Mathieu Goulet. Finalement des accusations ont également été portées contre la société morale de la Dre Marie-Pascale Gobeil de Roberval.

Vols et méfaits

Les équipes de la Sécurité corporative d’Hydro-Québec ont été alertées en avril 2021 par leurs « outils de détection des utilisations anormales de l’électricité », puis elles ont démasqué le réseau quelques mois plus tard.

« Les montants des vols s’élèvent à plus de 300 000 $. À ceci s’ajoutent des méfaits totalisant 20 000 $. »

Toujours selon Hydro-Québec le stratagème se serait déroulé de janvier 2009 à juillet 2021.

Équipes de détection

Chaque année, les équipes de sécurité responsables d’assurer l’intégrité et la protection des revenus d’Hydro-Québec traitent environ 400 dossiers liés au vol d’électricité.

« Il est important de rappeler que les installations trafiquées présentent un risque élevé d’électrocution et d’incendie », rappelle Hydro-Québec.

De 2019 à 2021, Hydro-Québec a récupéré plus 16,5 M$ en consommation auprès de sa clientèle grâce à ses méthodes de détection et d’intervention en matière de vols d’électricité partout dans la province.

Partager cet article