Chambord va camper ses orientations pour les 10 prochaines années

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Chambord va camper ses orientations pour les 10 prochaines années
Les élus de Chambord ont plusieurs dossiers prioritaires à l’agenda. Toutefois, le maire Luc Chiasson trouve que ça n’avance pas aussi rapidement qu’il le voudrait. (Photo Trium Médias -  archives)

D’ici la fin de l’année, le conseil municipal de Chambord désire se doter d’une planification stratégique pour les dix prochaines années. Une vaste consultation publique auprès des organismes et intervenants du milieu précédera l’adoption de cet outil de travail.

« Ce plan permettra de mieux cibler la vision et la mission de la municipalité. Présentement, nous sommes à l’étape de terminer le plan d’action. Nous allons déterminer les actions précises à adopter pour nos citoyens », explique le maire, Luc Chiasson.

En effet, les dossiers sont nombreux sur la table du conseil municipal de Chambord. Aussi, la réouverture de l’usine de panneaux par West Fraser vient ajouter un paramètre important dans la planification stratégique afin que la localité puisse en tirer le plus de bénéfices possible.

Eau potable et usée

La problématique de l’eau potable et du traitement des eaux usées fait partie des priorités du conseil municipal. Sans démontrer de l’impatience, le maire avoue que ces dossiers ne progressent pas aussi vite qu’il le voudrait.

« Ça avance lentement, mais sûrement. C’est une réalité du quotidien des organisations municipales. »

C’est le cas de la remise à neuf d’une partie du réseau d’eau potable qui date des années 1920. « Cette section située entre les puits et le réservoir est d’une longueur de près de 800 mètres. Nous avions déjà réalisé deux sections en 2013 et 2014. Il nous en reste une à restaurer pour compléter ces travaux. »

Même constat du côté du projet de construction d’une usine de déphosphatation visant à réduire les rejets de phosphate dans les cours d’eau. Un projet initialement évalué à 1,8 M$ et qui figure également en tête de liste des projets de Chambord.

« On doit faire des tests pour valider certaines technologies moins coûteuses que le projet similaire réalisé à Saint-Prime. Les résultats vont nous permettre de mieux nous orienter pour la poursuite de ce dossier. »

Partager cet article