Granules LG ne peut suffire à la demande à l’international

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Granules LG ne peut suffire à la demande à l’international
Sabin Côté confirme que Granules LG ne peut suffire à la demande, surtout pour les pays européens où le prix des granules de bois a doublé en 2022. (Photo Trium Médias – Jean Tremblay)

La guerre en Ukraine et l’augmentation du coût des énergies fossiles ont fait doubler le prix des granules de bois dans les pays d’Europe. Toutefois, les entreprises québécoises, comme Granules LG, ne peuvent bénéficier de cet accroissement de la demande, car leur production est entièrement vendue.

Plus de 40% de la production de Granules LG est exportée vers l’Europe.

« Si notre production le permettait, on pourrait exporter 10 fois notre production totale annuelle tellement la demande est en croissance », indique Sabin Côté, directeur du développement des affaires et du marketing chez Granules LG.

Le gestionnaire explique qu’il importe avant tout de fidéliser les clients de l’est du Canada et des six états de la Nouvelle-Angleterre.

« On doit protéger le marché domestique qui est stable. D’autres entreprises de fabrication de granules ont choisi de profiter de la manne sur le marché international, mais c’est comme la bourse. Il s’agit d’un marché instable. Ça ne nous intéresse pas de placer tous nos œufs chez des clients internationaux volatiles. »

Le plus important client de Granules LG à l’exportation se trouve au Danemark. Celui qui agit comme agent à l’exportation pour l’entreprise félicinoise a pignon sur rue au Texas.

L’exemple de DRAK

L’entreprise DRAK, au Royaume-Uni, à elle seule, consomme huit millions de tonnes de granules, soit l’équivalent de 80 fois la production annuelle de Granules LG à Saint-Félicien.

« Il y a quelques années, DRAK a acheté, pour s’approvisionner, quatre entreprises de production de granules de l’ouest du Canada. Plus près de chez nous, 100% de la production de Granules 777 à Chapais est exportée chez DRAK », explique Sabin Côté.

« Donc, avant même le début de la guerre en Ukraine, la demande en Europe avait considérablement augmenté. »

Production sur pause en Russie

Dès le début de la guerre avec l’Ukraine, la Russie, un joueur important dans la production des granules, a cessé sa production.

« Ce pays produisait environ 2 500 000 tonnes de granules par année. Évidemment, le marché des granules a connu, avec cet arrêt de production, un manque important sur le marché international, d’autant plus que cette production était achetée par des pays européens. »

En conséquence, le prix des granules en Europe a explosé.

Selon le magazine Opérations forestières et de scierie, le prix des granules oscillait, au début de 2022, entre 300 à 350 euros. Présentement, il se situe à plus de 700 euros en France.

« Plusieurs autres pays européens, dont l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Autriche, ont aussi connu de fortes hausses », peut-on lire dans l’édition du 10 novembre dernier.

Avenir de LG

Pour Sabin Côté, la croissance de Granules LG est limitée. Plusieurs facteurs économiques expliquent cette situation.

« L’augmentation de la capacité de production dans ce domaine demeure difficile. L’approvisionnement en biomasse, notre matière première, est limité. La pénurie de main-d’œuvre nous affecte également. Sans oublier les coûts des équipements de production qui demeurent rares et surtout très dispendieux », conclut-il.

Partager cet article