Le programme interculturel donne des résultats

Photo de dhudon
Par dhudon
Le programme interculturel donne des résultats
Avec une vingtaine de jumelages sur le territoire du Lac-Saint-Jean, le programme interculturel Jumelage sur le monde facilite une meilleure intégration dans la communauté d’accueil des nouveaux arrivants. (Photo : courtoisie)

En place depuis le mois de mai dernier, le programme interculturel Jumelage sur le monde offert par Portes ouvertes sur le lac (POL), dont la mission est d’accueillir les nouveaux arrivants au Lac-Saint-Jean, reçoit déjà de beaux témoignages de la part des participants.

Une vingtaine de jumelages sont actifs sur le territoire du Lac-Sain-Jean, répartis sensiblement à 50 % dans Lac-Saint-Jean-Est et 50 % dans le comté Roberval.

Jumelage sur le monde veut favoriser les rencontres amicales et égalitaires entre la personne nouvellement arrivée et une autre issue du milieu ou encore qui est établie depuis un moment.

« C’est un excellent outil et un bon ancrage pour l’intégration et la rétention des nouveaux arrivants. C’est important pour la personne immigrante qui arrive chez nous, de tout faire pour l’aider à s’intégrer à sa nouvelle communauté. En créant des liens d’amitié au fil des rencontres, les participants développent aussi des affinités et partagent des expériences », dit Julie Gauthier, directrice générale de Portes ouvertes sur le Lac.

Le jumelage peut autant inclure une personne seule, un couple ou une famille.

« C’est certain qu’à la base, la personne qui veut faire partie d’un jumelage doit avoir l’esprit ouvert. C’est un engagement qui dure de six mois à un an. Rien n’empêche les jumelés, au-delà de cette période, de poursuivre à titre personnel leurs relations amicales. C’est même ce que l’on souhaite », dit Julie Gauthier.

Une expérience humaine

Le jumelage interculturel vise notamment à tisser des liens solides et à fraterniser avec quelqu’un d’une autre culture, de vivre une expérience humaine enrichissante, de briser l’isolement, d’apprivoiser les différences et favoriser le rapprochement interculturel. C’est aussi un bon moyen de faire tomber les préjugés, les stéréotypes et les comportements discriminatoires.

Par ailleurs, avant de pouvoir donner le feu vert aux jumelages, certaines étapes dans le processus doivent être franchies. Il faut d’abord s’inscrire et remplir un formulaire (disponible sur le site de POL).

Chaque candidate ou candidat est rencontré par un responsable du jumelage. L’agente au jumelage interculturel pour le Lac-Saint-Jean-Est est Élise Pelletier et pour le comté Roberval Stéphanie Hampe.

« Le processus est très rigoureux et on fait un suivi périodique avec les jumelés afin de s’assurer que le courant passe bien. On veille aussi à ce que la jumelle ou le jumeau ait un profil qui est similaire et compatible avec le nouvel arrivant. Jusqu’à présent, je dois dire que nos jumelés sont ravis de l’expérience. Le programme montre de belles réussites », conclut Julie Gauthier.

Partager cet article