Pollution lumineuse : Un citoyen demande de réduire le temps d’éclairage artificiel

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Pollution lumineuse : Un citoyen demande de réduire le temps d’éclairage artificiel

Un citoyen de Saint-Félicien, Jean-François Robert, propose à la Ville de légiférer sur le nombre d’heures d’utilisation de l’éclairage artificiel dans les serres pour ainsi régler la problématique de halo lumineux.

Il a fait cette demande lors de la dernière séance publique du conseil municipal. Jean-François Robert estime qu’il est du devoir des élus de s’assurer de la qualité de vie des citoyens au détriment du développement économique.

Il croit que la Ville pourrait imposer un nombre d’heures et le moment dans la journée qu’il sera permis d’utiliser l’éclairage artificiel. Par exemple, entre 6h et 18h.

« Je propose une durée et une période qui ne créerait pas de pollution lumineuse. Les plantes qu’on cultive dans ces serres-là sont capables de s’accommoder de douze heures de luminosité et de douze heures d’obscurité. C’est ce que je propose au lieu de créer des systèmes compliqués d’écran noir », a-t-il mentionné.

Il ajoute également que l’éclairage artificiel est utilisé principalement en hiver, au même moment où le réseau électrique est très sollicité. « Moi, je trouve qu’il y a une espèce d’incohérence à doper une industrie énergivore et à demander au même moment aux citoyens de délester le réseau. Pour vous donner une idée de grandeur, les 28 hectares des Serres Toundra ça consomme l’équivalent de 16 000 foyers. »

Réglementation en cours d‘élaboration

Le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons, a tenu à rappeler que la MRC du Domaine-du-Roy avait amorcé des démarches pour mieux encadrer la pollution lumineuse et que la Ville va adhérer au règlement qui sera adopté. Elle n’aura pas à créer sa propre réglementation puisque les effets de la pollution lumineuse ne touchent pas que Saint-Félicien.

« Pour la 4e phase, les Serres devront demander un permis, c’est pour ça qu’on demande à la MRC un règlement qui va être satisfaisant pour la population », a-t-il commenté.

Du côté de la MRC, Danny Bouchard, directeur de l’aménagement du territoire, indique que son équipe est à l’étape de la recherche d’information.

« Il y a peu de réglementation dans ce domaine, on a consulté celle dans le secteur de Sherbrooke et du Lac-Mégantic. C’est une réglementation qui va couvrir assez large et qui va tenir compte des secteurs résidentiel, commercial, agricole, municipal et des serres. Il faudra aussi que les inspecteurs des municipalités soient outillés pour faire respecter la réglementation », a-t-il informé.

D’ailleurs, une consultation auprès de la population à l’aide d’un sondage sur le web est en cours pour mesurer les attentes des citoyens.

Difficile de dire, pour l’instant, si des restrictions seront imposées sur l’utilisation de l’éclairage artificiel. Le règlement devrait être déposé en 2023.

 

Partager cet article