Projets de logements pour 20 travailleurs étrangers à La Doré

Louis Potvin
Projets de logements pour 20 travailleurs étrangers à La Doré
La Doré tente de convaincre des promoteurs pour construire de l’hébergement afin de loger 20 travailleurs étrangers embauchés par PFR. (Photo : archives)

Le conseil municipal de La Doré tente d’intéresser des promoteurs à construire des immeubles à logements pour loger 20 travailleurs étrangers qui ont été engagés par Produits forestiers Résolu.

« Ces personnes vont travailler à la scierie de La Doré. Nous voulons les accueillir dans notre localité afin de profiter de leur présence et, qui sait, accueillir leur famille dans le futur après leur contrat de deux ans, s’ils décident de s’établir », mentionne le maire, Ghislain Laprise.

Ce dernier a fait des démarches auprès du Fonds immobilier de la FTQ pour qu’il s’implique financièrement dans le projet.

« Le Fonds pourrait embarquer à 50/50 avec un promoteur privé pour la construction des blocs. Des rencontres ont eu lieu et certains entrepreneurs analysent la possibilité de le faire, mais il n’y a pas de décision de prise. »

Selon les estimations préliminaires, le coût de construction oscillerait entre 1,5 M$ et 2 M$. « On parle d’environ 160 000 $ par porte selon les estimations. De notre côté, nous allons être facilitateurs en préparant les terrains qui se trouvent en plein cœur du village et à 2 km de l’usine. »

Congo et Philippine

Produits forestiers Résolu a engagé dix personnes provenant du Congo et dix autres venant des Philippines pour travailler à ses installations de La Doré.

Dans le meilleur des mondes, les immeubles devraient être construits à l’automne pour les héberger.

« Notre souhait, c’est qu’ils s’établissent à La Doré et non à Saint-Félicien ou ailleurs. Nous avons 270 employés à La Doré, mais plusieurs ne vivent pas dans le village. »

Ce ne sont pas les seuls travailleurs étrangers à l’emploi de Résolu. Une dizaine de travailleurs marocains sont arrivés à Girardville. De plus, six devraient s’ajouter à scierie de Saint-Thomas-Didyme et cinq aux installations de Saint-Prime.

Développement résidentiel

Par ailleurs, la localité analyse la possibilité de développer des terrains résidentiels pour répondre à la demande. Un contrat a été accordé à une firme pour effectuer une caractérisation environnementale du site ciblé au centre de la municipalité.

Partager cet article