Prunelles fantastiques: l’étonnante découverte de Nicolas Chiricota

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Prunelles fantastiques: l’étonnante découverte de Nicolas Chiricota
Nicolas Chiricota a décidé d’écrire un livre illustré de nombreuses photos pour présenter son étonnante découverte. (Photo : Trium Médias - Louis Potvin)

Saint-Félicien – Toujours passionné d’écologie, le professeur à la retraite Nicolas Chiricota a fait une découverte étonnante dans les boisés du sentier du Parc de la Chute-à-Michel. Il a même décidé d’y consacrer un livre.

C’est par un pur hasard qu’il a découvert ce que « cachaient » les fleurs d’une plante nommée Prunelle vulgaire.

« Le 5 juillet 2020, pendant l’une de mes promenades au Parc de la Chute-à-Michel, j’ai décidé de prendre en photo les fleurs des prunelles. Ce n’est pas facile, car la plante est très petite et difficile d’accès. J’ai approché mon appareil le plus proche possible des fleurs. C’est quelques jours plus tard quand j’ai agrandi les photos que j’ai fait ma découverte », lance l’homme de 80 ans.

Devant lui se déployait une splendeur. Chaque fleur d’à peine 1 centimètre de diamètre présentait une forme ressemblant à un visage un peu étrange avec des yeux, des oreilles, une gueule et un nez.

« Selon moi, c’est la première fois dans l’humanité qu’une caméra capte ce rassemblement mémorable de Prunelles.  C’est à ce moment que j’ai décidé de les nommer Prunelles fantastiques. »

Signe de sa fascination, les agrandissements de ses photos étonnantes tapissent les murs de son appartement de Saint-Félicien. Quand on y pose les yeux, on se surprend d’être envouté par ces « créatures » intrigantes.

Livre

Nicolas Chiricota a tellement été ébloui par sa découverte qu’il a décidé d’en faire un livre pour expliquer sa démarche et susciter l’émerveillement chez son lecteur. Il a d’ailleurs adapté son écriture pour rejoindre les jeunes.

« Je dédie d’ailleurs mon livre à mes élèves de première secondaire de 1965 à 1996 de mon cours d’écologie qui me demandaient de leur raconter des histoires puisées dans la nature. C’est donc cette belle histoire que je leur raconte. »

Car évidemment, ce sont les yeux et l’imaginaire qui attribuent cette forme animale à ses fleurs. Reste que les photos sont saisissantes et que certains « visages » captés étonnent.

Une passion qui dure

Nicolas Chiricota a toujours été passionné par les plantes. Il a fait de nombreuses découvertes durant sa carrière, notamment concernant la flore singulière à l’Île-aux-Couleuvres.

Même s’il est à la retraite depuis 25 ans, sa passion pour la communication scientifique ne s’est pas estompée.

Presque chaque jour, il marche en forêt pour contempler la nature et essayer de relever des secrets bien gardés par le truchement de sa caméra.

Il espère bien retenter l’expérience cet été pour découvrir encore une colonie de Prunelles fantastiques comme l’été dernier.

D’ici là, il est possible de voir les photos et lire les secrets de sa découverte dans son livre qui est disponible, pour l’instant, chez Mégaburo de Saint-Félicien au coût de 20$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires