Refoulement rue Saint-Georges : Des citoyens exaspérés

Louis Potvin
Refoulement rue Saint-Georges : Des citoyens exaspérés

Des citoyens de la rue Saint-Georges à Saint-Félicien en ont ras-le-bol d’avoir subi deux refoulements d’égout dans leur résidence à une semaine d’intervalle. Ils pressent la Ville de faire des correctifs.

À peine remis de leur émotion survenue une semaine auparavant, une seconde pluie torrentielle survenue le lundi 27 juillet a causé un dégât d’eau sans précédent, inondant une dizaine de sous-sols.

« Ça sortait comme d’une fontaine de ma toilette. Ce n’était pas de l’eau! C’étaient les égouts du voisinage qui sortaient de partout. De la marde! », s’exclame Daniel Boivin.

Il a dû faire vite pour sortir avec une grande chaudière l’eau qui s’accumulait au sous-sol, le temps que les experts en sinistre arrivent sur place.

« Il y avait deux à trois pouces d’eau à grandeur et je ne vous parle pas de l’odeur! », lance-t-il pendant que des spécialistes soutiraient l’eau avec des aspirateurs.

Vieux problème

Ce problème ne daterait pas d’hier selon Louis-Philippe Tremblay. L’homme de 85 ans mentionne qu’il avait déjà adressé cette problématique de refoulement à la Ville en 1977.

« Il y a 3 ans, j’ai fait une intervention au conseil municipal en amenant un bocal rempli de cette merde. Et là on doit encore subir des dégâts d’eau. Ça ne peut plus durer, c’est inacceptable », s’insurge-t-il.

Le maire de Saint-Félicien, Luc Gibbons, s’est rendu sur les lieux pour constater les dégâts. Il soutient que des interventions et de l’ajout d’équipements ont été faits il y a quelques années pour remédier à la situation.

« Là, ça fait deux fois en peu de temps. C’est certain qu’il y a eu énormément de pluie en peu de temps et que ça fournissait difficilement.  On va analyser la situation et on va s’assurer de corriger le problème pour éviter que ça se reproduise. On va prendre nos responsabilités. »

Recours collectif

Les citoyens touchés songent à poursuivre la Ville. « Nous sommes en train de monter un dossier avec des voisins. On ne veut pas vivre ça un autre fois! Oui nous sommes assurés, mais si ça arrive trop souvent on pourrait ne plus l’être. On devrait déposer un recours collectif et on souhaite discuter avec la Ville pour trouver une solution. On ne peut pas vivre avec la crainte que ça survienne chaque fois qu’il y a des orages », mentionne Janik Dion qui vit depuis 5 ans sur le bord de la rivière Ashuapmushuan.

Lors de cette pluie torrentielle du lundi 27 juillet, les fossés et ponceaux des rangs avaient de la difficulté à fournir, ce qui a causé un important déversement dans la rivière Martin. Elle a gonflé énormément ainsi de la boue et des branches d’arbres ont été transportées, souillant la rivière Ashuapmushuan.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires