Retard dans les travaux au palais de justice

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative locale de journalisme
Retard dans les travaux au palais de justice

Les travaux d’agrandissement du palais de justice de Roberval ont pris du retard. Les répercussions sur la date de livraison ne sont pas encore avancées.

« Il est toutefois trop tôt pour en préciser la portée. La SQI (Société québécoise des infrastructures) et le gérant de construction sont à évaluer le tout », a signifié dans un courriel le porte-parole, Martin Roy.

Évidemment, la COVID-19 a eu des répercussions sur ce retard. En plus de l’interruption des travaux pendant quelques semaines, les mesures de distanciation et les délais de livraison d’équipements ont ralenti la cadence de travail.

C’est justement dans ce contexte que l’entrepreneur met les bouchés doubles pour combler du retard. En effet, le week-end dernier, du cassage de roc s’est effectué entre 7h et 21 h.

Excavation

On sent une bonne effervescence sur le chantier alors que 25 travailleurs s’y affairent et que de l’imposante machinerie poursuit l’excavation du roc afin de procéder au coulage des semelles des fondations de la nouvelle partie.

Suivront les travaux de construction de la structure du bâtiment.

Rappelons qu’au cours de l’été, les ouvriers ont terminé la démolition de l’ancienne prison.

Contrats régionaux

Quelques entreprises régionales ont obtenu des contrats jusqu’à maintenant. Pour Jean-Lin Otis, responsable du Comité de maximisation (CMAX), le nombre aurait cependant pu être plus élevé.

« C’est bien, mais je considère que nos entreprises auraient pu en avoir plus. Il faut dire que la SIQ a dû refaire des appels d’offres, car les soumissions ont sorti plus hautes que leurs estimés, ce qui a pu provoquer du retard. »

Dernièrement, Pro-Sag a obtenu contrat de 3,4 M$ pour la plomberie et le chauffage et le bureau régional de SNC Lavalin celui de 292 346 $ pour les services professionnels en ingénierie des sols et des matériaux.

Livré en 2022?

Si le retard accumulé est comblé, le bâtiment devrait être livré à la fin de 2022.

Les travaux évalués à plus de 66 M$ consistent à la construction de la nouvelle partie ainsi que la rénovation du palais de justice actuel.

Son aménagement permettra l’ajout de salles d’audience et de bureaux de rencontres ainsi qu’une configuration plus spacieuse pour assurer une meilleure cohabitation entre les victimes, les témoins, les accusés et le personnel.

C’est le groupe Pomerleau qui assure la gestion du chantier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires