Jeudi, 25 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 36 s

Felco Saint-Félicien : la réussite est une question d'attitude et non d'aptitude

Le 19 mai 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 19 mai 2011
Par

L'entreprise Felco du propriétaire Michel Paradis de Saint-Félicien a réuni ses quelque 115 employés le 13 mai dernier, à l'Hôtel du Jardin de Saint-Félicien pour une première journée d'échange.

Dès 7 h 30, tous les employés ont été accueillis et ont reçu le matériel nécessaire aux ateliers en plus des explications du déroulement de la journée.

Des sujets constructifs et d'actualité

Les trois ateliers regroupant une trentaine d'employés chacun ont porté sur la gestion du stress, la santé et la sécurité au travail, les saines habitudes de vie, et la réussite du travail en équipe. Ces ateliers étaient animés par Karen Méroz, kinésiologue, Josée Grenon, B. Sc. Psychologue de communication et l'équipe du CLSC. À la fin de la journée, chacun devait souscrire un engagement personnel en santé et sécurité au travail pour la nouvelle saison d'opération de l'entreprise.

Commentaires de la direction de Felco

Appelé à expliquer pourquoi prendre la peine d'organiser une telle journée qui se veut une première pour l'entreprise Felco, Michel Paradis, un ex-employé de la compagnie Donohue pour laquelle il a travaillé pendant 15 ans comme surintendant des matières premières, est un patron que l’on peut qualifier de "patron modeste" qui veut passer sans être vu.

C'est sa fille Sandra qui a étudié en relations humaines qui lui a soumis cette idée et les bienfaits que tous, employés comme dirigeants, en retireraient. Elle y voyait une suite logique au bon travail réalisé par les employés et une viabilité de l'entreprise à long terme. C'est avec ces arguments qu'elle a vaincu la réticence paternelle... Au dire de Michel Paradis lui-même, à la fin de la journée, ce sera une expérience à répéter et qu'il recommande aux autres entreprises.

Felco et le Plan Nord

Constatation intéressante, Felco entretient des liens d'affaires avec la compagnie minière Virginia de Québec depuis 2007, réalisant divers contrats avec cette entreprise de forage. Cette dernière détient des droits sur au moins 11 sites miniers de fer et de nickel faisant partie du Plan Nord. Michel Paradis voit donc dans cette annonce un espoir de sous-contrats intéressants pour sa compagnie. Entretemps, Felco continue à œuvrer sur différents chantiers. Son carnet de travail est bien rempli.

L’entreprise compte 115 employés déployés sur plusieurs chantiers en région et ailleurs et son chiffre d'affaires dépasse les 15 M $ annuellement.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES