Actualités

Temps de lecture : 1 min 16 s

La CCI de Roberval se dissocie des propos du maire Larouche

Le 18 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 18 novembre 2014
Par

La CCI de Roberval se dissocie des propos du maire Larouche

TERRES DÉSIGNÉES.Dans un communiqué remis à la Presse, la Chambre de commerce et d'industrie de Roberval (CCIR) a tenu à se dissocier des propos tenus au cours des derniers jours par le maire de la Ville de Roberval, Guy Larouche, quant au développement de la communauté de Mashteuiatsh et du statut particulier de ses membres.

Les deux coprésidents de l'organisation, Mélanie Paul et Denis Taillon, mentionnent que, comme toutes communautés, celle de Mashteuiatsh a droit à ses propres ambitions de développement économique et social. Dans ce cadre, le gouvernement fédéral encadre la démarche afin de guider la communauté dans l'élaboration des lois et règlements s'appliquant aux Pekuakamiulnuatsh lesquelles doivent être justes et adaptées aux réalités des municipalités avoisinantes.

«Il est important de rappeler que les deux communautés ont toujours eu des relations d'affaires dans un contexte favorable et respectueux. Nous privilégions plutôt le dialogue, la compréhension et l'adaptation des facteurs législatifs s'appliquant à la réalité autochtone.

Mélanie Paul

En ant que coprésidente de la CCIR et entrepreneure de la communauté de Mashteuiatsh, Mélanie Paul trouve déplorable la situation actuelle. «Notre peuple a toujours démontré une ouverture d'esprit, et j'espère en toute sincérité que les discussions puissent reprendre et qu'il y aura un terrain d'entente pour le bien et l'intérêt de tous. Nos deux communautés ont toujours travaillé ensemble depuis de nombreuses années, et ce dans l'intérêt de tous. La dégradation des relations entre la Ville de Roberval et la communauté de Mashteuiatsh n'est pas souhaitable et ne pourra que nuire à l'esprit de développement de partenariat gagnant. Si nous voulons que les commerces et les membres de chacune des municipalités collaborent entre eux, il faut créer un climat propice en ce sens et surtout que les messages des dirigeants prônent l'exemple», de conclure la vice-présidente de la Chambre de commerce et d'industrie de Roberval.—

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES