Vendredi, 12 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 4 s

FerroAtlantica s’implante à Port-Cartier

Le 17 juin 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 17 juin 2014
Par

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé hier l’implantation d’une usine de silicium métal du Groupe FerroAtlantica à Port-Cartier. La filiale FerroQuébec représente des investissements de 382 M$ et la création de 345 emplois directs et de 230 emplois au moment de la construction.

La première phase du projet représente un investissement de 215 M$ et débutera dans les prochains jours avec l’étude d’impact environnemental, en vue d’une mise en opération complète des trois fours en décembre 2017. L’usine devrait produire 100 000 tonnes par année de silicium métal. L’objectif de l’entreprise espagnole est de construire l’usine de silicium la plus compétitive au monde, ayant la plus faible empreinte carbone.

« C’est essentiel pour le Québec de se positionner dans ce marché prometteur. C’est une compagnie qui est mondiale et la demande est mondiale », a mentionné le ministre de l’Économie, Jacques Daoust. M. Daoust a soutenu que l’arrivée de FerroQuébec pourrait être le début d’une filière du silicium au Québec, puisque cette matière est issue du quartz présent dans le sous-sol québécois.

Le premier ministre Philippe Couillard a pris soin de préciser qu’il ne s’agit pas d’une subvention de son gouvernement à l’entreprise espagnole, mais d'« un prêt commercial ». « C’est un plan d’affaires solide, où l’État n’est pas subventionnaire, mais partenaire », a affirmé M. Couillard.

Le premier ministre n’a pas précisé comment se concrétisera la participation financière du gouvernement pour la réalisation du projet. Un tarif d’électricité préférentiel et des mesures fiscales seront appliqués. Le gouvernement n’aura cependant pas d’actions dans l’entreprise.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES