Actualités

Temps de lecture : 1 min 9 s

Des opportunités de croissance pour la Coop d’aide domestique

Le 10 février 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 10 février 2015
Par

Des opportunités de croissance pour la Coop d’aide domestique

SANTÉ. La réforme du système de santé mise de l’avant par le ministre Gaétan Barrette ne fait pas que des mécontents. Les coopératives oeuvrant dans le milieu de l’aide domestique pourraient bien tirer favorablement leur épingle du jeu.

C’est le cas de la Coopérative de solidarité en aide domestique Domaine-du-Roy, qui a pignon sur rue à Saint-Félicien. « Avec tout ce qui s’en vient, ça va bouger vite pour la coop. Une partie des soins quotidiens qui ne requiert pas l’intervention de professionnels de la santé pourrait être déléguée vers les coopératives d’aide domestique », précise la directrice générale de l’organisme, Christine Lapierre.

« Nous ne sommes pas des infirmières, mais le CSSS peut nous déléguer des actes simples comme les soins d’hygiène par exemple. Les gens croient que l’aide domestique, c’est seulement du balai, mais on va vraiment de plus en plus vers une aide à la vie quotidienne », poursuit Christine Lapierre.

Alors que le panier de services de la coopérative s’élargit, les besoins en personnels augmentent. La présence à temps plein de la coop dans certaines résidences du milieu, à raison de 7 sept jours sur 7, a exercé une pression à la hausse sur les besoins de main-d'œuvre.

Actuellement, l’organisme emploie quelque 130 personnes, majoritairement des femmes. Il y a cinq ans, 62 personnes y trouvaient de l’emploi. La masse salariale de la coopérative est aujourd’hui autour de 3 millions de dollars.

« Le recrutement demeure un défi. Demain matin, j’aurais 200 employés et ça irait très bien. Sachant vers quoi on s’en va, on aura besoin de plus de personnel, et surtout de gens formés », souligne la directrice générale.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES