Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 39 s

Un terrain de jeu à l'image de la communauté

Le 14 avril 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 14 avril 2015
Par

CAMPAGNE DE FINANCEMENT. Le CPE Aeutissatsh de Mashteuiatsh procédera bientôt au réaménagement de sa cour extérieure. Dans l'optique de récolter la somme nécessaire de 35 000 $, une campagne de financement se déroulera jusqu'au 7 mai.

Marjolaine Étienne, vice-chef aux affaires extérieures à Pekuakamiulnuatsh, et Karl Blackburn, directeur principal – Affaires publiques et relations gouvernementales Canada chez Produits forestiers Résolu, ont accepté d'agir conjointement à titre de président d'honneur.

« L'aboutissement de ce projet illustre très bien notre volonté de vouloir offrir des services de qualités et des infrastructures adéquates aux membres de la communauté. Le projet totalise un investissement de 100 000 $, ce qui représente quatre structures de jeux, une piste cyclable, trois bancs, ainsi que l'installation de gazons synthétique », mentionne Lise Savard, directrice générale du CPE Auetissatsh.

Grâce à la participation financière de Santé Canada, Rio Tinto Alcan, Lutte à la pauvreté et Opération Enfant-Soleil, le CPE Aeutissatsh dispose déjà de la somme de 65 000 $. Les présidents d'honneur sont donc extrêmement confiants d'atteindre leur objectif et ainsi offrir aux 105 jeunes qui fréquentent le CPE un parc éducatif et ludique.

« Je suis fier de prendre part à ce petit geste tellement important pour le développement des enfants. Par cette action, nous voulons démontrer que nous avons un attachement profond pour les jeunes de demain. Les enfants sont des éléments essentiels pour l'avenir de nos communautés et nous devons nous assurer qu'ils se développent dans un environnement stimulant », mentionne M. Blackburn.

Le reflet de la communauté

Pour la réalisation des aires de jeux, la direction a confié un défi de taille à la compagnie Jambette, soit d'intégrer des éléments autochtones et des couleurs reflétant la culture.

« C'est une première pour cette compagnie. Nous leur avons fourni des dessins afin de les inspirer pour la conception des structures. Chacun des jeux aura une symbolique, qu'il s'agisse du capteur de rêve ou aux animaux, la compagnie a trouvé une manière de les intégrer », souligne Mme Savard.

« Il est important pour les enfants qui fréquentent le centre de voir les aspects de notre culture, afin de développer un sentiment d'appartenance. Je crois que dès leur plus jeune âge, si les enfants sont en contact avec des designs culturels qui nous ressemblent, c'est un premier pas vers l'enseignement de notre culture, celle des Pekuakamiulnuatsh », conclut Marjolaine Étienne.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES