Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

Drogue au volant : Les policiers sensibilisent les jeunes

Le 01 juin 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 01 juin 2015
Par

SÉCURITÉ. À l’approche des bals de finissants, les policiers de Saint-Jérôme rencontrent les élèves de cinquième secondaire pour les sensibiliser à la conduite sécuritaire au volant.

Pour l’occasion, ils ont regroupé des classes de différentes écoles pour leur parler de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et des dangers de la vitesse au volant, à l'aide d'une démonstration avec le simulateur de tonneaux.

Lors de notre visite, plus de 500 jeunes étaient réunis à l’école des- Studios de Saint-Jérôme pour assister à la conférence suivie d’une démonstration.

Agents évaluateurs

Depuis 2014, le Service de police de Saint-Jérôme compte deux agents évaluateurs, spécialistes pour évaluer la drogue au volant. Lors de la conférence, les agents Jonathan Blais et Alexandre Perreault ont demandé aux élèves de fermer leurs yeux et les policiers spécialistes ont circulé dans les allées. Une quinzaine de jeunes ont été touchés par les agents. Les élèves ont été surpris d’apprendre que ceux qui avaient été ciblés par les spécialistes c’était parce qu’on les soupçonnait d’avoir consommé de la drogue au cours des derniers jours.

«Ce premier test d’observation est fiable à 75 %, c’est seulement pour vous démontrer notre capacité à les détecter», ont expliqué les agents à la grande surprise des adolescents. Par la suite, des tests plus spécifiques sont faits au besoin. «Depuis l’implantation du programme à Saint-Jérôme en 2014, 22 personnes ont été accusées de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et elles ont toutes été reconnues coupables à la suite du test d’urine. Notre taux de réussite est de 100 %», indiquent les deux agents.

Simulateur de tonneaux

Le véhicule à tonneaux a été présenté aux jeunes par la suite pour leur démontrer que dès le début de la série de tonneaux, les occupants d'un véhicule peuvent être éjectés. Des objets sont intégrés dans le véhicule pour démontrer comment une simple boîte de papiers mouchoir peut devenir un projectile dangereux. « À 70 km/heure, ce même objet devient un poids de 20 livres. Lorsqu’un véhicule fait des tonneaux, tout ce qui est dans la voiture est projeté de tous les côtés», précise l’agent Martin Laurin.

«Les conséquences sont importantes. Les objets peuvent causer de graves blessures qui peuvent être fatales», ajoute l’agent. Il mentionne que souvent les jeunes qui ont consommé, se croit invincibles et dans 33 % des cas, ils ne s’attachent pas. En 2007, au Québec, 67 personnes sont décédées à la suite d’un accident alors qu’elles n’étaient pas attachées. Dans le cas d’un accident avec des tonneaux, la plupart du temps, les victimes sont éjectées du véhicule, comme il a été démontré dans la cour de l’école.

«On souhaite que les jeunes prennent conscience des dangers et qu’ils adoptent de bons comportements sur la route. Avec l’été qui s’en vient et les bals de finissants, c’est important pour nous de les rencontrer pour les sensibiliser», a souligné l’agent Robin Pouliot.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES