Mercredi, 24 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 28 s

Mashteuiatsh et les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine veulent développer l’éolien

Louis Potvin
Le 23 juin 2022 — Modifié à 14 h 28 min le 23 juin 2022
Par Louis Potvin - Rédacteur en chef

La communauté de Mashteuiatsh et les MRC du Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine vont travailler de concert pour développer des projets d’énergie éolienne.

Le chef Gilbert Dominique et les préfets Yanick Baillargeon et Luc Simard croient qu’il s’agit de la meilleure filière à court terme pour générer des retombées économiques importantes sur le territoire.

« Avec les nouvelles technologies en place, le prix offert pour l’électricité par Hydro-Québec et notre modèle de gestion qui permet que les profits reviennent à 100% dans la collectivité, nous croyons que l’énergie à développer pour l’instant, c’est l’éolien, car moins cher que l’hydroélectricité », a affirmé Yanick Baillargeon.

C’est donc la Société de l’énergie communautaire qui va piloter le dossier et évaluer s’il y a un potentiel pour installer un ou des parcs éoliens sur le territoire.

« Ç’a été un modèle de réussite pour les projets de minicentrales de Val-Jalbert et de la 11e Chute. Nous voulons maintenant nous tourner vers l’éolien, car il semble y avoir du potentiel sur le territoire de Maria-Chapdelaine et Domaine-du-Roy. Ce sont des revenus importants pour le développement de notre communauté », a renchéri Gilbert Dominique.

Mesure des vents

Au cours des prochains mois, la Société de l’énergie communautaire va confier des mandats pour évaluer le potentiel éolien de certains sites.

D’ailleurs, selon nos informations, une firme privée évaluerait le potentiel du secteur de Lyonne au sud de Saint-Félicien et sur la Branche Ouest à La Doré.

« Nous allons installer des mâts de mesure à des endroits stratégiques pour obtenir des données sur la force des vents et ainsi voir le potentiel de certains secteurs. Si c’est concluant, on va aller plus loin. »

Justement, les élus veulent contrecarrer les possibles projets privés. «  L’avantage que nous avons c’est notre modèle qui fait école au Québec. Nos bonnes relations avec Mashteuiatsh sont un avantage indéniable comme l'ont démontré les projets des minicentrales de BioChar Borealis. Il vaut mieux que les profits restent ici plutôt qu’à une compagnie de l’extérieur », souligne le préfet Baillargeon.

Les élus mettent donc sur la glace les projets de minicentrales pour l’instant. Rappelons qu’il y a quelques semaines l’idée d’aménager une minicentrale à la Chute des Pères à Dolbeau-Mistassini avait été évoquée.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES