Actualités

Temps de lecture : 2 min 6 s

Une saison de motoneige qui ne passera pas à l’histoire

Denis Hudon
Le 27 mars 2023 — Modifié à 18 h 27 min le 27 mars 2023
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Une saison de motoneige qui ne passera pas à l’histoire

La saison de motoneige 2022-2023 ne passera assurément pas à l’histoire. Ni pour la meilleure ni pour la pire. Les clubs au Lac-Saint-Jean disent sensiblement la même chose : c’est une année correcte, sans plus.

Il reste encore quelques jours, voire une semaine, pour circuler dans les sentiers.

Au moment de l’entrevue la semaine dernière, Daniel Simard du Club de motoneige Lac-Saint-Jean confirmait que tous les sentiers étaient encore ouverts, sauf pour le pourtour de la ville d’Alma où il donnait une note qualitative de 6 sur 10.

« Autant pour les secteurs Sud que Nord et jusqu’à Hébertville et le Parc des Laurentides, c’est 9 sur 10. Le relais du Mont-Apica restera ouvert jusqu’au 2 avril. »

Malgré une ouverture de la saison tardive, presque à la mi-janvier, le club a dans ses rangs 2 850 membres, une baisse de l’ordre de 150. Daniel Simard constate par ailleurs une augmentation des accès journaliers et de touristes.

« J’en ai même rencontrés de la Nouvelle-Zélande dans nos sentiers et ils étaient très heureux de l’expérience. »

Au Club Relais des buttes de Saint-Félicien, tous les sentiers étaient encore accessibles la semaine dernière, mais on prévoyait la fin de saison pour dimanche passé.

« Le plus gros problème, cette année, c’est le manque de neige, mais malgré ça on est content de notre saison. On a quand même pu démarrer un peu avant les Fêtes », dit pour sa part Bernard Tremblay, le président.

Le club compte quelque 750 membres, une baisse d’environ 70. « On est dans la moyenne des six ou sept dernières années ».

Plus de touristes

Au Club Coursier des neiges dans le secteur GÉANT (Normandin et les environs), le constat est à peu près le même qu’ailleurs au Lac.

« Il manquait un peu de neige et ça s’est plus difficile pour la mécanique des surfaceuses. Nos sentiers sont encore beaux et je crois qu’on est encore bon pour deux autres semaines », disait la semaine dernière le président Denis Bernier. La section entre Dolbeau-Mistassini et la route Pronovost n’était plus carrossable cependant.

« J’ai vu beaucoup plus de touristes cet hiver, des motoneigistes de l’extérieur de la région. La Passerelle du 49e y est pour quelque chose », ajoute celui-ci.

Là aussi le nombre de membres a baissé, d’une soixantaine environ.

La situation était plus problématique la semaine dernière pour les sentiers du Club de Dolbeau-Mistassini.

« On a dû fermer la saison. Il manquait de neige sur les passerelles. C’est une question de sécurité alors que la neige au sol se fait de plus en plus mince. On ne veut pas abimer non plus les terres et les champs agricoles », explique la présidente, Marie Bérubé.

Elle aussi remarque qu’il y avait beaucoup plus de touristes motoneigistes cet hiver.

« On a commencé tard la saison. Il y avait moins de neige chez nous qu’en bien des endroits ailleurs dans la région. Ç’a été je dirais une saison correcte. On a enregistré toutefois plus droits d’accès journaliers cette année », conclut la présidente, qui elle aussi remarque une baisse des effectifs, d’au moins 65 membres.

Dans l’ensemble, les clubs interrogés disent qu’ils vont s’en tirer financièrement, en raison d’une gestion serrée.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES