Conseils pour une meilleure adaptation à ses nouvelles prothèses auditives

Présenté par Karine Ouellet, audioprothésiste
Conseils pour une meilleure adaptation à ses nouvelles prothèses auditives

Contenu commandité

Partie 1

Une période d’adaptation est nécessaire au cerveau pour entendre et redécouvrir les sons que vous n’entendiez plus. Rappelez-vous que vous n’avez pas perdu votre audition du jour au lendemain alors votre période d’adaptation ne se fera malheureusement pas du jour au lendemain elle non plus. Il faut accepter que durant la période d’adaptation, les sons semblent différents et/ou peu naturels. Plus vite vous composerez ces gênes temporaires, plus vite votre cerveau s’adaptera à d’entendre les vrais sons de façon efficace. Voici quelques éléments favorisant le succès d’un appareillage auditif.

La motivation

Une personne doit être prête à s’impliquer et s’investir dans le processus. C’est bien connu, les individus peu motivés auront plus de difficulté à s’adapter et seront davantage portés à ne voir et considérer que les aspects négatifs de l’appareillage auditif.

Des attentes réalistes face aux limites de la prothèse

Il est essentiel d’être conscient de ce qu’il est possible d’accomplir en fonction du type de perte auditive et de sa sévérité. L’oreille reste endommagée même avec une prothèse auditive alors s’imaginer retrouver une audition normale pourrait susciter des déceptions et rendre l’adaptation plus difficile.

La suite dans la prochaine chronique

ROBERVAL
Place des Ursulines
720, boul. Saint-Joseph, étage 1

NOUVELLE SUCCURSALE À CHAMBORD
1682, rue Principale

581 803-0059
karineouelletaudio.ca

Partager cet article