Mardi, 20 février 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 8 s

Gisèle Otis publiée dans un recueil de haïkus en Belgique

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Gisèle Otis publiée dans un recueil de haïkus en Belgique

L'auteure Gisèle Otis vit des moments de gloire par l'entremise de sa création de haïkus, ces petits poèmes japonais constitués de versets de 17 syllabes. Il y a quelques semaines, elle a eu l'occasion de voir l'un de ses écrits publié dans un ouvrage collectif intitulé «L'Érotique poème court / haïku».

Le recueil est une idée de la maison d'édition Biliki, de la Belgique. L'ouvrage est arrivé également au Québec. Un lancement spécial a d'ailleurs eu lieu à Québec, dans le cadre de la journée haïku et renku qui se déroulait avec des invités spéciaux adeptes de ce type d'écriture.

Associée dans un parcours poétique

Outre cette parution qui fait rayonner une artiste robervaloise à l'étranger, Mme Otis a eu l'occasion de participer à un projet de parcours poétique. Ce parcours, constitué de 20 haïkus de poètes québécois publiés aux Éditions David, a pris naissance dans le cadre du Marché de la poésie de Montréal, en juin dernier. «Le parcours poétique prend place sur les trottoirs du Plateau Mont-Royal, à partir du site du Marché de la poésie et de la station de métro Mont-Royal. C'est une sorte de sentier poétique, mais qui a la particularité d'être très urbain. Les simples passants ou les participants du Marché sont invités à suivre deux parcours, de 15 à 20 minutes chacun, dans les rues avoisinantes, explique l'auteure. Pour chacun des parcours, guidés par quelques flèches inscrites en peinture sur le trottoir, les gens découvrent au sol des haïkus à chaque minute de marche. De plus, les haïkus ont un lien avec le lieu où ils sont inscrits : banc de parc, arbre, foule, etc.»

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES