Sophie Hudon a vécu toute une expérience au Wodapalooza Miami Fitness Festival.

Sophie Hudon a vécu toute une expérience au Wodapalooza Miami Fitness Festival.

À sa toute première participation à une compétition mondiale de CrossFit, Sophie Hudon de Saint-Félicien s’est accaparée de la dixième place dans sa catégorie lors du Wodapalooza Miami Fitness Festival.

L’événement qui en était à sa 8e édition réunit des milliers d’athlètes d’une trentaine de pays, amateurs et professionnels, et encore davantage de spectateurs.

« Moi, j’y allais simplement pour participer, pour vivre l’expérience, pour le plaisir. Juste de m’être qualifiée, j’étais déjà très contente », dit la principale intéressée.

Elle explique que l’événement à Miami, c’est plus qu’une compétition, c’est un party où l’esprit d’équipe, la solidarité, l’entraide sont très présents. Elle a aussi eu un solide coup de main de la part de la communauté félicinoise lors de sa campagne de financement.

« J’ai pu vivre cette expérience et j’en suis très reconnaissante envers la population et les gens d’affaires ».

« J’étais la seule francophone dans ma catégorie 35-39 ans et on s’appuyait les une sur les autres ».

Sophie Hudon pratique le CrossFit depuis environ cinq ans, mais elle a toujours fait de la gymnastique. Pour elle, le plus difficile n’est pas l’entraînement, mais de bien gérer l’alimentation et le sommeil.

« Je ne sais pas nager »

L’athlète doit réaliser diverses épreuves physiques et d’habileté très exigeantes. (Photo courtoisie)

Rappelons que le CrossFit est un amalgame de mouvements d’aérobique, d’haltérophilie et de gymnastique. À Miami, on y ajoute des épreuves surprises qui ne sont pas associées au CrossFit, notamment le marcher sur les mains, l’ascension d’un panneau, la course dans le sable et même de la nage dans l’océan.

Et nager sur une distance de 250 mètres quand on ne sait pas nager, ça peut ressembler à de la folie. C’est pourtant le défi qu’a relevé la Félicinoise qui s’est jetée à l’eau sans y avoir pensé trop longtemps.

« Je savais qu’il y aurait des épreuves surprises, mais la natation, je m’y attendais pas du tout. On est libre de faire ou pas une épreuve, mais on se prive de points. J’ai vraiment surmonté ma peur. J’avais un gros stress, mais j’ai survécu. Je me suis débrouillée comme j’ai pu, sur le dos en agitant pieds et mains. J’ai fini dernière à cette épreuve, mais je l’ai complétée. Je suis très fière de moi ».

Sophie Hudon s’entraîne une quinzaine d’heures par semaine au Club Actiforme P3M. Mère de deux enfants de 6 et 9 ans, elle doit faire beaucoup de sacrifices pour concilier famille et sport.

Outre les cinq compétitions au programme cet été, Sophie Hudon aimerait bien participer aux Crossfit Atlas Games qui auront lieu à Montréal en 2020.

« Je vais surveiller ça de plus près à partir de l’automne prochain ».

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des