Conseil municipal de Saint-Prime: Brigitte Gagné veut un autre mandat

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Conseil municipal de Saint-Prime: Brigitte Gagné veut un autre mandat
La conseillère municipale sortante Brigitte Gagné souhaite obtenir un 3e mandat. (Photo : courtoisie)

Saint-Prime – La conseillère municipale sortante Brigitte Gagné souhaite obtenir un 3e mandat. Celle qui occupe le siège #5 du conseil de ville de Saint-Prime depuis huit ans s’appuie notamment sur son bilan pour faire valoir sa candidature.

Elle est particulièrement fière du travail accompli relativement aux infrastructures de la municipalité. « On a été à l’avant-garde dans ce dossier-là. Au lieu d’attendre et que ça coûte plus cher aux contribuables, on s’est assuré que tout soit mis aux normes le plus tôt possible.

Parmi plusieurs réalisations, elle mentionne la récente mise en place de l’usine de déphosphatation, qu’elle estime être une grande avancée en termes de respect des normes environnementales.

Vitalité économique

Brigitte Gagné tient par ailleurs à souligner que Saint-Prime se porte très bien au point de vue économique.

« On a revu notre politique d’accueil des entrepreneurs. Si on regarde la bâtisse Tanguay, elle est maintenant presque pleine, alors qu’elle a  été vide pendant des années. Même chose pour notre parc industriel, qui est presque plein lui aussi. On a aussi deux entreprises de cannabis qui sont en démarrage. »

Fiscalité

De plus, la candidate souhaite remettre les pendules à l’heure quant aux taux d’endettement et de taxation de la municipalité. Selon elle, la fiscalité de Saint-Prime n’a rien à envier à celle des autres.

Relativement au taux d’endettement par rapport à la richesse foncière , elle indique que celui-ci est passé de 3,75$/100$ à 3,52$/100$ au cours des huit dernières années, et ce, alors même que plusieurs investissements ont été réalisés.

« Il y en a qui vont dire que ce n’est pas beaucoup, mais étant donné tout ce qu’on a investi, moi je trouve que c’est majeur. »

De plus, pour la même période, elle ajoute que la richesse foncière a augmenté de 73,6 M$. « On a baissé notre endettement et on s’est enrichi », résume-t-elle.

Quant à la taxe foncière, et non global, demandée aux citoyens, Brigitte Gagné soutient qu’un taux de 1,12$/100$ est tout à fait raisonnable, rappelant que contrairement à d’autres municipalités, Saint-Prime a procédé à la mise niveau de plusieurs de ses infrastructures.

« Parfois le taux de taxe est plus bas, mais ils ont toutes ces charges-là qui s’en viennent prochainement dans leurs infrastructures. »

 

 

 

 

 

Partager cet article