Des promoteurs intéressés par la bâtisse

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Des promoteurs intéressés par la bâtisse
Véritable institution, la bâtisse de la Boucherie Charcuterie Perron, fermée depuis le 8 avril, pourrait connaître une nouvelle vocation. Tout est possible selon le préfet Yanick Baillargeon. (Photo archives).

La Boucherie Charcuterie Perron de Saint-Prime, fermée depuis le début du mois d’avril, pourrait accueillir une nouvelle entreprise. Des lueurs d’espoir pointent à l’horizon.

Dès le lendemain de l’annonce de fermeture, des équipes de travail de la MRC du Domaine-du-Roy se sont affairées à trouver une nouvelle vocation aux installations.

« C’est toujours triste d’apprendre la fermeture d’un commerce. Des approches ont été faites auprès de Nutrinor (propriétaire de la Boucherie) pour trouver de futurs promoteurs. Il y a des gens d’affaires qui se sont montrés intéressés. On fait tout pour assurer la pérennité de cette bâtisse », affirme Yanick Baillargeon, préfet la MRC.

Sans rien vouloir dévoiler, le préfet confirme que les promoteurs œuvrent dans le même secteur d’activité économique que la Boucherie Charcuterie Perron.

« Oui, c’est le cas ! Il y a des avenues possibles. Nous sommes au début du démarrage. Je peux vous confirmer que des discussions téléphoniques et des rencontres ont eu lieu. Nous avons pris en charge ce dossier. Ça fait partie de notre rôle. »

Impossible de se faire confirmer si le projet d’un abattoir mobile au Saguenay–Lac-Saint-Jean pourrait avoir un lien. Pour sa concrétisation, des salles de découpe seraient nécessaires à sa viabilité.

Saint-Prime proposera des solutions à Nutrinor

Déçue d’apprendre la fermeture de l’entreprise, la mairesse Marie-Noëlle Bhérer mentionne que les élus de Saint-Prime ne plient pas les genoux.

« La Boucherie est une véritable institution dans notre municipalité. Nous sommes conscients que la pénurie de main-d’œuvre affecte bon nombre d’entreprises comme la Boucherie Charcuterie Perron, mais on va tout faire pour les aider », affirme la mairesse.

Rencontre à venir

La mairesse confirme qu’une rencontre devrait avoir lieu dans les prochains jours entre les autorités de Nutrinor et de Saint-Prime.

« On souhaite les accompagner. Est-ce que Nutrinor désire conserver ou vendre la bâtisse ? Est-ce qu’ils ont d’autres projets ? Tels sont les questions qu’on va leur poser. »

Marie-Noëlle Bhérer ajoute que Nutrinor pourrait bénéficier d’un programme municipal d’aide aux entreprises.

« Dans le cas d’un agrandissement ou de la création d’une nouvelle entreprise, nous pouvons les aider. C’est certain qu’on va tout faire pour les accompagner pour trouver des promoteurs ou autres projets. »

Partager cet article