Double Défi des deux Mario : les participants rallient Roberval sous les applaudissements

Double Défi des deux Mario : les participants rallient Roberval sous les applaudissements

<![CDATA[

DÉPASSEMENT. C’est sous une immense haie d’honneur, aux cris des gens rassemblés au Village sur Glace de Roberval que les deux Mario et leur groupe ont complété la 9e édition du Double Défi des deux Mario, le dimanche 12 février.

Mario Cantin, vice-président régional de la Banque Nationale, et Mario Bilodeau, cofondateur de la Fondation Sur la Pointe des Pieds, nous ont mentionné que le départ a été plus ardu que prévu, tant les participants que les motoneiges ayant dû composer avec de l’eau mélangée à la neige rendant l’avance plus difficile.

« C’est la première année que nous rencontrons autant de neige sur le lac. Les traineaux ont donc dû être trainés tout le long du parcours au lieu de glisser, demandant plus d’efforts physiques. Les pointes de -30 degrés la nuit, ajoutées au vent, nous ont fait apprécier le soleil. Il nous a fallu plus de deux  jours et demi pour parcourir la distance de Roberval à la Pointe Taillon et autant pour revenir », de mentionner Mario Cantin.

Pour sa part, Mario Bilodeau revoyait encore l’ardeur que les gens mettent année après année à garder cette flamme pour la Fondation bien vivante. Quatorze jeunes vont bientôt partir en expédition dans Charlevoix, faire du traineau à chien et revenir transformés. 

« Il y a aussi 50 personnes qui reviennent transformées par ce qu’ils viennent de vivre sur le lac Saint-Jean. C’est donc du deux pour un. Plus de 80% des membres de l’expédition n’avaient jamais fait de camping estival ou hivernal. Voir un participant faire le tour des bivouacs afin de border tout le monde lors du coucher nous va droit au cœur. En voir d’autres partageant leur traineau témoigne de l’entraide mutuelle ressentie le long du parcours. Ce fut un voyage intérieur permettant de repartir avec quelque chose d’autre, permettant de contaminer avantageusement la société dans laquelle nous vivons. Les témoignages que nous recueillons sont émouvants. C’est un vrai partage que nous vivons avec eux. Certains vont remettre le petit gilet reçu du Double Défi à un parent ou un ami, en signe d’encouragement. Cela nous réchauffe le cœur ».

L’aventure a permis de recueillir 126 000$.

 

Un témoignage éloquent

Jeanne Gaudreault, une participante de Chicoutimi, en était à sa toute première traversée. « Je ne verrai plus jamais le lac Saint-Jean de la même manière. Lorsque j’ai touché le point d’arrivée, je me suis retournée et  j’ai contemplé la blancheur de ce dernier que je croyais plat. Je suis une fille d’hiver, je n’ai pas peur du froid. Je le croyais uni, calme. J’y ai retrouvé de la neige, des bosses, du vent et plusieurs embûches. Monte, descend fut le lot de la traversée. Je suis en bonne forme physique, mais mon traineau était trop lourd. J’ai frappé mon mur hier dans la neige molle et j’ai dû abandonner mon traineau, lequel a été ramené au camp par des bénévoles », a-t-elle mentionné.

Ce qui l’a incité à s’inscrire : la découverte, avant Noël, d’un lymphome chez une fillette de 13 ans d’un compagnon de travail. Pas à Pas pour Aurélie a été son leitmotiv pour cette expédition. Quand je me suis embarquée dans cette expédition, je me suis dit que dans chacun des moments difficiles de l’aventure, je surmonterais la difficulté pour Aurélie. Son combat se traduit par des mois alors qu’il n’en était que de trois jours pour moi de sortir de ma zone de confort », nous a-t-elle avoué, les larmes aux yeux et la tristesse dans la voix, mais témoignant d’une grande fierté d’avoir terminé.

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires