La première CCI au Québec à ouvrir une garderie en milieu communautaire

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
La première CCI au Québec à ouvrir une garderie en milieu communautaire
Julien Fillion et Claude Potvin-Brodeur espèrent annoncer dans les prochains mois l’inauguration d’une nouvelle garderie en milieu communautaire. (Photo Trium Médias – Jean Tremblay)

Tout porte à croire que la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Saint-Félicien pourrait inaugurer en 2023 la première garderie au Québec opérée par une CCI, dédiée à ses membres.

Mené en collaboration avec le CPE-BC Les Amis de la Culbute, le projet fait partie des priorités de l’organisme. Bien qu’il reste des étapes à franchir, on espère que le dossier se réalise dans les prochains mois.

« Nous avons une responsable en service de garde éducatif (RSGE) qui souhaite faire partie du projet. Pour le moment, le local de ce nouveau service n’est pas officiellement sélectionné. De plus, des réflexions doivent encore avoir lieu sur les mécanismes d’attribution des places », informe Marie-Pier Roy, directrice générale de la CCI de Saint-Félicien depuis l’automne dernier.

Nombre de places

Le projet sur lequel travaillent les administrateurs de la CCI depuis plusieurs mois accueillerait un minimum de six enfants ou un maximum de 12, dans le cas où deux éducatrices seraient en poste.

« Depuis l’an dernier, nous avons ce projet sur notre table à dessin et on pense qu’il va se réaliser dans les prochains mois », ajoute à son tour Julien Fillion, coprésident de la CCI de Saint-Félicien.

« À l’origine, une entreprise du milieu, qui s’est désistée par la suite, a amorcé avec la Ville ce projet de garderie pour ses employés. Nous, à la demande de la Ville, on a repris le dossier pour nos membres. Les démarches pour obtenir des subventions avaient déjà été adressées par l’entreprise en question », mentionne Claude Potvin-Brodeur, coprésidente de la CCI de Saint-Félicien.

Autres priorités

Parmi les projets en cours pour 2023, les administrateurs désirent réactiver les activités sociales. S’ajoutent aux membres plusieurs services disponibles.

« On offre maintenant à nos membres le FlagShip qui permet de sauver de 10% à 15% sur les services de messagerie. Les membres qui ont une flotte de véhicules ont comme avantage la carte de crédit Shell. Elle permet d’économiser de 0,03¢ à 0,06¢ le litre d’essence. »

Pour 2023, le conseil d’administration désire que l’on accompagne davantage les gens d’affaires pour revitaliser le Centre-ville et lui assurer une pérennité.

Mentionnons que le CA affiche complet avec quatre nouveaux membres qui se sont ajoutés lors de la dernière assemblée générale annuelle : Emmanuelle Verreault, Patrick Fournier, Safia Ganibardi et Nick Asselin. L’organisme compte 160 membres.

Partager cet article