Mission accomplie pour les femmes de courses

Photo de helene_gagnon
Par helene_gagnon
Mission accomplie pour les femmes de courses

<![CDATA[

Les 60 coureuses qui ont pris part à la 2e édition du Tour du Lac pour le cancer de la prostate ont complété leur défi après 26 heures de course. Parties de la marina de Roberval, le samedi 14 septembre vers 10 h, elles sont revenues le dimanche 15 septembre, vers midi. Ce périple, les a conduites dans toutes les municipalités ceinturant le Lac-Saint-Jean afin de ramasser des dons pour la Maison Procure, ainsi que la maison de soins palliatifs le Havre du Lac.

« Cette deuxième édition s’est extrêmement bien déroulé. La température froide et pluvieuse ne nous a pas éloignées de notre objectif. Les filles s’entrainent depuis 10 mois afin de relever ce défi. Cette année, nous avons rencontré des gens sur l’ensemble du parcours, même aux petites heures du matin. Cela nous donnait le petit coup de pouce pour avancer, car avec très peu de sommeil, il y a une petite baisse d’énergie à un moment ou un autre », mentionne Denise Marcoux.

Au départ, les coureuses ont pu compter sur les bons mots de leur motivateur, Jean Pagé, porte-parole de la Maison Procure : « Elles ne sont pas juste des femmes de course, elles sont surtout des femmes de cœur. Ce qu’elles font est unique au Québec et même dans le monde, jamais des femmes se sont réunies afin de courir pour les hommes et le cancer de la prostate. L’argent qu’elles récoltent sert à bon escient et reste au Québec afin de faire la sensibilisation et à l’éducation des hommes. Nous voulons autant sensibiliser les hommes à ce cancer que les femmes le sont au cancer du sein. Le cancer de la prostate est un tueur silencieux, une maladie hypocrite, car il n’a pas de symptômes », mentionne M. Pagé.

Les coureuses étaient divisées en 12 équipes, qui se relayaient tous les 30 minutes. Les femmes étaient réparties dans deux autobus, dont l’une devançait toujours l’autre afin de permettre de collecter des dons dans les municipalités où le convoi passait. Le convoi se composait d’un camion de tête, des coureuses en action, de l’autobus et d’un véhicule motorisé confortable où les femmes qui venaient de courir leurs 30 minutes pouvaient compter sur les bons soins d’une massothérapeute afin de calmer les petits bobos.

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires