Pour une mise en marché locale du bœuf de chez nous

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Pour une mise en marché locale du bœuf de chez nous
Le bœuf élevé localement est accessible à un prix très compétitif, surtout pour l’achat en gros. (Photo : courtoisie)

Des producteurs de bovins du haut du lac se regroupent afin de développer une mise en marché locale de leur bœuf. Les Viandes Sélectionnées du Nord viseront à offrir une alternative 100 % locale au consommateur à un prix très compétitif.

Le projet, qui est actuellement en phase de démarrage, est le fruit d’efforts concertés de la part de la Ferme Harvey de Sainte-Jeanne-d’Arc, de la Ferme G. Boulianne et fils de Saint-Augustin, de la Ferme Marécage de Saint-Félicien et de la Ferme Normandin dans la localité du même nom. Des discussions seraient aussi en cours avec un partenaire additionnel dans le secteur Normandin.

« C’est une Association que nous mettons en place pour développer le marché du bœuf régional. Actuellement, le consommateur a très peu d’options pour consommer notre bœuf. Le bœuf prend souvent le chemin des États-Unis pour être abattu. Il en revient sans doute un peu, mais on peut difficilement le savoir. On rêve de commercialiser notre bœuf localement », explique Dominique Harvey, de la Ferme Harvey.

Déjà partenaires

Comme ce dernier exploite un abattoir de proximité, il dispose des installations nécessaires pour procéder à l’abattage et au service de boucherie. D’ailleurs, il faisait déjà affaire avec les autres fermes impliquées dans Viandes Sélectionnées du Nord.

« Ça fait plusieurs années que l’on fait affaire ensemble. Moi, j’élève un peu de bœuf, mais pas suffisamment pour les besoins de mon abattoir de proximité. Eux mettront encore davantage l’épaule à la roue et nous tenterons d’aller chercher la plus-value pour le bœuf local. »

Prix variable

Le marché du bœuf, comme bien d’autres, est composé de plusieurs intermédiaires qui font en sorte que les producteurs ne reçoivent pas un prix qui reflète nécessairement la valeur de leur production.

En ayant un contact direct avec le consommateur, Viandes Sélectionnées du Nord sera en mesure de couper les intermédiaires et obtenir un prix avantageux à la fois pour le consommateur et pour le producteur.

« Le prix du bœuf est variable, car il est joué en bourse. On pourrait se prémunir contre les hauts et les bas de cette réalité et stabiliser une partie de notre production de cette manière. Et le prix du bœuf local est très compétitif. À l’achat en gros, pour une carcasse, le consommateur peut économiser de 32 à 40 %. »

Et dans un milieu où la traçabilité n’est pas nécessairement au rendez-vous, explique Dominique Harvey, s’approvisionner auprès de Viandes Sélectionnées du Nord sera une garantie pour le consommateur que le bœuf qui se retrouve dans son assiette a été élevé localement selon des normes strictes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires