Problème d’accès pour une élève à mobilité réduite

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Problème d’accès pour une élève à mobilité réduite

Si la plupart des commerces et édifices publics sont maintenant adaptés aux personnes à mobilité réduite, il en est parfois autrement en milieu scolaire. Une jeune maman de La Doré, Karolane Therrien, est confrontée à la situation alors que sa fille de 4 ans, atteinte de paralysie cérébrale, ne peut par elle-même accéder à son école, Maria-Goretti, en l’absence d’une rampe d’accès.

Pour cette année, la mère accompagne sa fille à l’école (classe Passe-Partout), puisqu’elle n’a que deux à trois heures de classe à raison d’une fois par deux semaines. Mais pour la rentrée scolaire l’an prochain, ce sera beaucoup plus compliqué, si rien n’est fait entre-temps, puisque sa fille sera à la maternelle temps plein.

« Pour cette année, j’ai décidé d’accompagner ma fille moi-même, puisque son horaire et le mien le permettent. Quand elle sera à temps plein comme tous les autres en maternelle, ce ne sera pas possible ».

Karolane Therrien dit avoir eu déjà une première rencontre l’an dernier avec le directeur de l’établissement, lors des inscriptions. Elle lui a fait part de sa réalité. Elle dit que le directeur est ouvert, mais que l’établissement n’a pas pour l’heure de subvention pour des travaux de ce genre.

Sa fille se déplace avec des cannes quadripodes, parfois avec une marchette et en dernier recours en fauteuil roulant.

L’accès à l’école Maria-Goretti est difficile pour cette fillette de 4 ans atteinte de paralysie cérébrale. (Photo courtoisie)

« J’ai choisi de m’établir ces dernières années, ici, à La Doré. C’est un milieu de vie où on se sent bien. Ma maison a été adaptée à 100 % pour répondre aux besoins de ma fille. Si les commerces et les autres endroits publics se sont adaptés, je ne vois pas pourquoi les écoles n’en feraient pas autant », déplore la jeune mère de famille qui poursuit ses démarches.

Pourtant, l’école Maria-Goretti peut accueillir dans ses classes des élèves handicapés en classe régulière avec une éducatrice spécialisée.

« L’enseignement est adapté à l’intérieur des murs de l’école pour les enfants avec un handicap, mais l’accès au bâtiment ne l’est pas », s’étonne Karolane Therrien.

Certaines écoles, en plus d’une rampe d’accès, ont des ascenseurs pour aller d’un étage à l’autre. D’autres écoles ont opté pour un monte-escaliers automatisé.

La jeune maman se fait rassurer par la Commission scolaire

Le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Sylvain Ouellet, s’est fait rassurant vendredi dernier, après avoir discuté avec la jeune maman qui réclame des mesures afin de permettre à sa fillette de 4 ans, handicapée, d’avoir accès à l’école Maria-Goretti de La Doré.

Peu après avoir livré au Journal son témoignage sur la situation que vit sa fille, Karolane Therrien a reçu un appel du dg de la Commission scolaire. Ils ont discuté de la problématique et cette dernière s’est dite rassurée par la prise en charge de son cas.

Rapportant les propos de Sylvain Ouellet, la conseillère en communication Marie-Ève Bernard, indique que tout sera mis en œuvre pour trouver la meilleure solution possible.

Pas seulement pour ce cas précis, mais pour tous les élèves qui ont des besoins particuliers.

En mode solution

« C’est du cas par cas, selon les particularités de chacune, chacun. La Commission scolaire met les ressources nécessaires afin d’accompagner chaque élève dans son cheminement scolaire. On veut d’abord s’assurer, dans ce cas-ci avec la jeune maman, des besoins spécifiques pour son enfant. Après, on pourra travailler à trouver une solution la mieux adaptée à la situation », rapporte Marie-Ève Bernard.

D’ailleurs, une rencontre jeudi dernier entre la jeune mère et le directeur de l’école Maria-Goretti, Jérémie Gagnon, était prévue pour jeter les premières bases de recherche d’une solution.

« Oui, je suis vraiment rassurée par l’entretien de ce matin avec M. Ouellet. Il y a une une belle ouverture et j’espère qu’en bout de ligne, ce seront tous les enfants à mobilité réduite qui y gagneront. »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des