Saint-Félicien enregistre un surplus de 676 550 $

Denis Hudon
Saint-Félicien enregistre un surplus de 676 550 $

La Ville de Saint-Félicien termine son dernier exercice financier au 31 décembre 2018 avec un surplus de 676 550 $.

C’est ce qui ressort du dernier rapport financier présenté la semaine dernière à la séance publique du conseil municipal.

La Ville a enregistré des revenus de 19 658 275 $ comparativement à des dépenses de 18 724 812 $. L’excédent avant conciliation fiscale était de 933 463 $, mais en le soustrayant de 256 813 $ après la conciliation à des fins fiscales, c’est ce qui établit le surplus à près de 700 000 $.

Ce sont très majoritairement les taxes des contribuables qui garnissent les coffres de la Ville pour des revenus d’un peu plus de 15,2 M$, l’équivalent de 77,8% de tous les revenus. Viennent dans l’ordre ensuite les transferts (subventions gouvernementales) à 5% et la compensation tenant lieu de taxes à 3,4 % comme autres sources principales des revenus.

Si les intérêts ont rapporté davantage que ce qu’avaient prévu les élus (263 271 $ au lieu des 157 000 $ anticipés), à l’inverse, les transferts ont été en réalité de 977 279 $ bien moindres qu’anticipés à 1 1 227 231 $. Dans ce dernier cas, cela s’explique en bonne partie en raison des nombreux travaux routiers.

Au chapitre des dépenses, c’est le volet qui touche au transport (travaux routiers principalement) qui accapare la plus grande part du budget, 3 701 951 $ soit 19,8 %. Suivent dans l’ordre décroissant les dépenses pour l’amortissement (16,3%), l’administration (14,7%), l’hygiène du milieu (13,78 %), les loisirs et la culture (9,1 %), la sécurité publique (7,3 %), la sécurité incendie (5,9 %), etc.

40km/h sur le boulevard Sacré-Coeur

La Ville dispose d’immobilisations d’une valeur d’un peu plus de 84 M$, en hausse par rapport aux 81,6 M$ un an plus tôt, au 31 décembre 2017.

Quant au surplus libre accumulé, il se situe maintenant à 3,8 M$.

Par ailleurs, les élus ont adopté à la dernière séance ordinaire un règlement qui fixe dorénavant la limite de vitesse sur le boulevard Sacré-Cœur à 40 km/h. Un changement des habitudes de conduite automobile est donc nécessaire. Les policiers verront à faire appliquer la nouvelle règle, mais les élus espèrent une période de transition où il y aura d’abord des avertissements aux automobilistes fautifs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des