Un court-métrage pour faire la promotion du bac brun

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Un court-métrage pour faire la promotion du bac brun
Avec humour et effets spéciaux, « Étrange Compost » cherche à promouvoir le bac brun et l’utilisation adéquate de celui-ci. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

Après Stranger Things, voici Étrange Compost, un court-métrage inspiré de la série Netflix à succès visant encourager la population à participer à la collecte des matières organiques et à adopter de bonnes pratiques avec leurs bacs bruns.

Le film d’une durée de six minutes a été officiellement lancé lundi dernier et est disponible au www.monbacbrun.com ainsi que sur la page Facebook @monbacbrun.

Mettant en vedette l’animateur radio et chroniqueur Youcef Tadjer et l’animatrice radio Marie-Ève Jean, le court-métrage se veut une parodie de la série télévisée Stranger Things.

Sur un ton humoristique donc, on tente notamment de conscientiser la population quant aux impacts liés à une mauvaise utilisation du bac brun.

En somme, la morale de l’histoire est qu’adopter son bac brun est un geste concret pour aider à la préservation de l’environnement, mais qu’encore faut-il s’assurer de l’utiliser convenablement.

En ce sens, la vice-présidente de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean, Véronique Fortin, rappelle qu’il « ne faut surtout pas considérer notre bac brun comme un deuxième bac de déchets. Quand on choisit délibérément de mettre des contaminants dans notre bac, ça entraîne des conséquences. Même si on se dit que c’est juste un sac de déchets, un petit pot de fleurs ou une bouteille de vin, on a un impact direct sur le traitement de la matière au centre de compostage. C’est beaucoup de travail de plus pour nos employés qui doivent traiter la matière, et ç’a aussi une grosse conséquence sur la qualité du compost en bout de ligne. Or, plus le compost est de bonne qualité, plus la quantité qu’on est capables de livrer aux citoyens est grande elle aussi. »

16 825 tonnes de matières organiques ont été collectées depuis le début de la collecte du bac brun en 2020, dont 7 529 tonnes depuis le 1er janvier 2022.

Partager cet article