Un projet de microcentrale au Moulin des pionniers

Louis Potvin, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Un projet de microcentrale au Moulin des pionniers
Les élus de La Doré analysent la possibilité d’installer une microcentrale pour produire de l’électricité au Moulin des pionniers. (Photo : courtoisie)

La municipalité de La Doré songe à installer une microcentrale sur la rivière aux Saumons près du Moulin des pionniers pour fournir en électricité ses installations municipales.

« C’est un projet qui a déjà été étudié dans les années 90. Il y avait trois secteurs avec du potentiel sur la rivière. Le plus logique est celui au Moulin des pionniers, car les installations de l’époque sont encore présentes. Il y aurait peu d’interventions à faire », informe le maire, Yannick Baillargeon.

Un spécialiste a été embauché pour une somme de 19 000 $ afin de réaliser une étude du potentiel du site pour y aménager une turbine au fil de l’eau d’une capacité située entre 44 et 120 kilowattheures. Il devra évaluer si le projet serait rentable et si la conduite d’amenée d’eau actuelle est toujours adéquate.

« Quand ils avaient fait les études dans les années 90, le potentiel maximal était de 120 kilowattheures. Est-ce encore le cas? Est-ce que la technologie permet d’en faire plus ? Surtout, il faut savoir quelle force nous devons obtenir pour que ce soit rentable et le prix que ça va coûter. »

Protéger le site

Pour Yannick Baillargeon, il n’est pas question que ce projet vienne briser l’intégrité du site patrimonial. La municipalité veut le dynamiser davantage afin d’attirer plus de touristes.

« On veut vraiment le développer avec le projet de camping, de sentier multi-usage et y apporter d’autres améliorations. Il a un énorme potentiel et il faut développer une nouvelle dynamique autour du Moulin. »

Hydro-Québec

Comme Hydro-Québec n’a pas renouvelé son programme de minicentrale, la municipalité pourrait s’entendre avec la société d’État pour de l’échange d’énergie.

« Il existe un programme pour ça. Au fond, Hydro-Québec nous crédite la quantité d’électricité qui est poussée dans le système. On ne connait pas l’ampleur des sommes que nous pourrions sauver, mais seulement pour l’aréna, les coûts en électricité sont de 45 000 $ par année. »

Pour le maire, il s’agit d’une autre manière pour la localité de générer des revenus en raison des difficultés à obtenir de l’aide financière des gouvernements pour certains types de projets.

L’étude permettra également de déterminer quelle serait la technologie utilisée pour transmettre l’électricité produite sur le réseau d’Hydro-Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des