Vers une désignation d’aérodrome pour l’aéroport de Saint-Méthode

Par Serge Tremblay
Vers une désignation d’aérodrome pour l’aéroport de Saint-Méthode
L’aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien deviendra un aérodrome. (Photo : Trium Médias - Serge Tremblay)

Avec une nouvelle planification stratégique en main, l’Aéroport Dolbeau-Mistassini-Normandin-Saint-Félicien souhaite renforcer son positionnement en assumant pleinement sa vocation d’aérodrome.

De ce fait, on abandonne complètement toute idée d’avoir un jour un transporteur qui offrirait une liaison vers une autre ville, comme Montréal par exemple. Le statut d’aérodrome permet d’offrir des vols nolisés et le départ et l’atterrissage d’appareils, mais pas de transport régulier de passagers.

« On vise le statut d’aérodrome, car être un aéroport certifié nécessite une accréditation de Nav Canada et c’est très onéreux. On ne souhaite pas non plus entrer en compétition avec Roberval, qui tente d’offrir des transports réguliers à son aéroport puisque l’on se partagerait de toute façon la même clientèle », explique Mario Fortin, président de la Régie intermunicipale de l’aéroport et maire de Normandin.

En tant qu’aérodrome, la Régie devra se conformer à un ensemble de normes de Nav Canada, mais les exigences ne sont pas aussi strictes. Le nom de l’aéroport sera évidemment revu afin d’afficher sa vocation d’aérodrome.

« Comme aérodrome, avec notre piste de 5 000 pieds de long par 100 pieds de large, nous serons parmi les meilleurs en Amérique du Nord. On sera le seul aérodrome dans la région, ça va nous démarquer par rapport aux autres. »

Les installations pourront continuer d’accueillir les activités de la SOPFEU et de la SOPFIM, cette dernière étant un client important, ainsi que de recevoir l’avion-ambulance pour les urgences.

La planification stratégique détaille également des avenues de développement en tourisme et en lien avec l’aéroclub, des éléments qui seront toutefois à regarder plus tard. Mario Fortin n’a pas voulu en dévoiler davantage puisqu’une annonce officielle devrait suivre dans les prochaines semaines ou prochains mois.

Entretien

Afin d’assurer une gestion plus serrée des dépenses, on mettra cependant la pédale plus douce sur l’entretien hivernal.

« On doit revoir certaines de nos façons de faire. Entre autres, notre piste est accessible douze mois par année et les coûts de déneigement sont exponentiels. Nous allons faire les choses différemment, ce qui impliquera de petites périodes de fermeture en cas de tempête ou de conditions météo défavorables. »

Mario Fortin assure cependant que cela ne devrait pas entraîner de problème en lien avec la venue de l’avion-ambulance en cas d’urgence, puisque celle-ci ne décollerait pas de toute façon en cas de trop mauvaises conditions.

La piste ayant été rénovée il y a quelques années, elle se trouve dans un excellent état.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires