Visite de Yves-François Blanchette au Lac-Saint-Jean : «Si Trudeau est incapable de sortir de la crise, il faudra le remplacer »

Julien B. Gauthier
Visite de Yves-François Blanchette au Lac-Saint-Jean : «Si Trudeau est incapable de sortir de la crise, il faudra le remplacer »

Le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet réclame la démission de Justin Trudeau et a annoncé qu’il dévoilera en septembre un plan de sortie de crise.

« Quand tu parles du gouvernement ou que tu nommes le premier ministre Justin Trudeau, les gens regardent en l’air », a-t-il lancé en marge de son passage dans la région le 29 juillet dernier.

Dans le cadre de sa tournée régionale Ça fait du bien de s’voir, Yves-François Blanchet a notamment visité le Village historique de Val-Jalbert, plusieurs commerçants de Saint-Félicien ainsi que la Ferme des Mésanges à Normandin aux côtés des élus de Jonquière et de Lac-Saint-Jean, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe.

Le chef bloquiste ne s’est d’ailleurs pas gêné d’attaquer le premier ministre Trudeau et son ministre des finances Bill Morneau, qui sont au cœur d’un scandale dans l’Affaire UNIS dans laquelle on leur reproche les liens étroits de leur entourage avec l’organisme de charité.

« Ils essaient de gérer un scandale financier qui a donné des avantages à leur famille et dans certains cas, à eux-mêmes. Et pendant qu’ils tentent de sauver leur peau, ils ne mettent pas leurs énergies sur la gestion de la COVID et de la relance économique », a-t-il fustigé.

Gestion des finances publiques

Il déplore du même coup une mauvaise gestion des finances publiques par le gouvernement fédéral. « On se retrouve avec un déficit de 350 milliards », explique-t-il tout en rappelant les lacunes de nombreux programmes mis de l’avant pendant la crise.

« Que les programmes ne soient pas parfaits au début, parce qu’on les a créés en urgence, ça se comprend. Mais quand ça fait trois mois qu’un programme existe et que l’on connait les lacunes du programme, on est censés les corriger. Par exemple, le programme de Subvention salariale d’urgence pour les industries saisonnières n’est pas complet. Beaucoup d’entreprises comme Val Jalbert n’y ont pas accès », a-t-il ajouté.

Compensations financières pour les agriculteurs

« Les agriculteurs ont eu l’engagement du gouvernement de recevoir des compensations pour la perte des quotas de lait dans le nouveau traité de libre-échange avec les Américains. Or, il prétend qu’il doit attendre de déposer un budget avant de verser les compensations. »

Toutefois, Yves-François Blanchet estime que le gouvernement Trudeau n’a pas besoin de déposer un budget pour offrir les compensations aux producteurs laitiers. Rappelons qu’il n’a pas déposé de budget le printemps dernier.

« Il se sert de ça comme prétexte pour ne pas verser les compensations. Ça crée un manque à gagner de dizaines de milliers de dollars pour les fermes laitières québécoises.»

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires