Vol de ruches : un suspect formellement accusé

Vol de ruches : un suspect formellement accusé
<![CDATA[

Deux chefs d'accusation de vol et de recel ont été portés contre Marco Beausoleil]]>

<![CDATA[

JUSTICE. La Sûreté du Québec a procédé à l’arrestation d’un individu en lien avec l’important vol de ruches survenu à Saint-Valère. Le suspect, Marco Beausoleil, 36 ans de Mandeville, a été emmené peu avant midi, jeudi, au palais de justice de Victoriaville.

Il a fallu attendre en mi-journée avant que Beausoleil comparaisse devant le juge Bruno Langelier de la Cour du Québec.

Le ministère public, représenté par Me Cynthia Cardinal, a autorisé le dépôt de deux chefs d’accusation de vol et de recel.

Marco Beausoleil est accusé, entre le 25 et le 26 avril à Saint-Valère, d’avoir volé, à Les entreprises Francis Labonté, des ruches et des abeilles d’une valeur dépassant 5000 $.

On lui reproche aussi, aux mêmes dates, d’avoir eu en sa possession des ruches et des abeilles sachant que ces choses avaient été obtenues de la perpétration d’un crime au Canada.

Représenté par Me Guy Boisvert, Marco Beausoleil a pu recouvrer sa liberté moyennant une caution de 5000 $. Il reviendra devant la justice le 27 juillet pour la suite des procédures.

Marco Beausoleil a été arrêté, mercredi, dans la région de Mandeville. «Des démarches d’enquête ont mené les policiers à Mandeville où ils ont procédé à son arrestation», a fait savoir la sergente Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ.

Plusieurs proches et membres de la famille Labonté se sont pointés au palais de justice en après-midi pour assister à la comparution de l’accusé.

Le propriétaire Francis Labonté, qui a été victime de l’important vol totalisant environ 200 000 $, a appris la nouvelle de l’arrestation jeudi matin. «J’ai parlé aux enquêteurs ce matin (jeudi), comme je le faisais presque tous les jours. Ils m’ont appris qu’ils avaient procédé à une arrestation, qu’un autre était sous mandat et qu’ils en recherchaient deux autres. Au moins quatre personnes seraient impliquées», a confié M. Labonté.

«C’est une bonne nouvelle, a-t-il ajouté. Les ruches, cependant, n’ont pas encore été retrouvées. Mais au moins, s’ils trouvent les coupables… »

L’incertitude perdure concernant les ruches. «On ne sait pas ce qu’ils ont fait avec, si les abeilles s’y trouvent toujours. On ne sait rien. On se croise les doigts», a commenté Francis Labonté.

Les malfaiteurs, rappelons-le, ont dérobé 184 des 230 ruches, ce qui représente quelque 5,5 millions d’abeilles.

Les ruches avaient été installées dans un champ à l’intersection du rang 12 et de la route 955 à Saint-Valère.

À la suite de cet important vol, le propriétaire a offert une récompense de 5000 $ à 10 000 $ pour retrouver ses ruches.

La SQ rappelle enfin que toute information en lien avec cette enquête policière peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

]]>

Partager cet article