Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 14 s

À partir de la mi-mai – Travaux en bordure de la 169 à Saint-Prime

Jean Tremblay
Le 19 février 2023 — Modifié à 10 h 09 min le 19 février 2023
Par Jean Tremblay - Journaliste

Saint-Prime a déposé le 3 février dernier une demande de soumissions pour réaliser des travaux pour remplacer des conduites d’eau en bordure de la route 169, sur une distance de 1,3 kilomètre.

Plus précisément, ces travaux couvriront la distance entre le bas de la côte du Cran jusqu’à quelques centaines de mètres après l’intersection de la route Pointe-Bleue entre le 101 et le 169 rue Principale. Les plans et devis réalisés au cours des derniers mois ont permis à la municipalité de déposer un appel d’offres. Le coût des travaux n’a pas été déterminé.

Forage directionnel

Ces travaux réalisés par forage directionnel permettront de remplacer les conduites d’eau rendues vétustes. Le forage directionnel horizontal ou forage dirigé est une technique utilisée pour l'installation de conduites ou de câbles qui évite le creusage de tranchées.

Une façon de procéder qui limite les impacts négatifs pour les usagers de la route qui devront par contre s’armer de patience durant la durée des travaux.

« Une partie des travaux permettra aux automobilistes de circuler dans les deux sens en continu alors que dans certains secteurs ce sera en alternance », explique la mairesse de Saint-Prime Marie-Noëlle Bhérer.

« L’avantage pour réaliser ces travaux réside dans le fait que les tuyaux ne sont pas en dessous de la chaussée, mais plutôt dans les fossés des deux côtés. On ne brisera pas l’asphalte et la circulation routière en sera moins affectée. »

Collaboration du MTQ

Puisqu’il s’agit d’une route régionale, la municipalité se doit de travailler en concertation avec le ministère des Transports du Québec (MTQ).

« Il est important d’obtenir une bonne collaboration de tous. Ce chantier était planifié depuis un certain temps. Dans ce secteur, on doit composer, de temps en temps, avec des bris d’aqueduc récurrents. Nous en étions rendus là dans notre plan d’infrastructures », conclut-elle.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES