Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

L’organisme souhaite acheter trois véhicules neufs pour transporter des denrées

Du nouveau matériel roulant en vue pour Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean

Jean-François Desbiens
Le 31 janvier 2024 — Modifié à 16 h 32 min le 31 janvier 2024
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Du nouveau matériel roulant en vue pour Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean

Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean va acheter trois nouveaux véhicules neufs de transport, ce qui lui permettra de récupérer et distribuer davantage de denrées alimentaires aux quatre coins de la région. Un projet qui sera financé en partie par Québec grâce à une subvention de 301 288 $ versée pour acquérir du matériel roulant.

Le directeur de la banque alimentaire régionale, Yannick Soumis, a précisé que ces véhicules remplaceront les deux camions utilisés présentement qui sont en fin de vie.

« J’ai un camion de 2009 et un autre 2012 qui nécessitent beaucoup d’entretien, souligne-t-il. J’ai dû mettre 30 000$ de réparations sur les deux l’an dernier. Et ils sont inspectés chaque année. S’ils brisent tous ensemble demain matin, je suis dans le trouble. Je dois en louer d'autres, mais ce n’est pas évident à trouver et ça coûte cher. »

Les trois véhicules que Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean souhaite acquérir sont deux camions réfrigérés de 16 et 26 pieds, ainsi qu’une fourgonnette de gros gabarit.

« Cette fourgonnette va nous permettre de transporter de plus petites quantités de denrées sur des circuits courts pour récupérer de la nourriture des hôpitaux ou des CHSLD par exemple, où on va parfois récupérer 5 ou 6 bacs. Plutôt que prendre un camion de 16 ou 26 pieds, ce petit véhicule fera vraiment l’affaire. On va aussi développer de nouveaux circuits de récupération dans les marchés d’alimentation de petites surfaces. »

Économies de carburant

Ces véhicules neufs permettront également à l’organisme de faire des économies de carburant affirme le directeur général.

« On sera capable d’aller chercher nous-mêmes notre stock à Québec et le ramener au Saguenay, sans noliser de transports. On va être capable aussi de transporter plus de palettes avec cette plus grande capacité de chargement. »

La subvention obtenue ne couvre cependant que la moitié des coûts d’achat mentionne Yannick Soumis. Son organisme lancera donc une campagne de financement durant les prochaines semaines obtenir la balance et ainsi ficeler le financement.

« Si tout va bien, on espère avoir ces véhicules le plus tôt possible. Les deux camions sont commandés et ils devraient arriver cette année, mais pas en même temps. Si on est capable d’en payer un, on continuera ensuite notre campagne. Quant à la fourgonnette, on a déjà sollicité des fondations pour nous aider. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES