Culture

Temps de lecture : 2 min 40 s

Sophie Kurtness dévoile sa maîtrise de l'art autochtone

Le 26 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2010
Par

Sophie Kurtness dévoile sa maîtrise de l'art autochtone

Le 25 mars, le Musée amérindien de Mashteuiatsh tenait un double vernissage. Parmi les invités, Guy Sioui Durand venait présenter le numéro spécial sur l'art des Premières Nations publié dans le magazine Inter, art actuel. Par contre, plusieurs personnes étaient présentes pour découvrir la première exposition de Sophie Kurtness, une jeune femme de la communauté de Mashteuiatsh, intitulée « Fragments de culture ».

« Ma création prend forme par des œuvres légères et sensibles. Je travaille par assemblage, j'organise spatialement, je rythme et je compose avec des matériaux déjà existants. Mon grand respect pour la nature me pousse à la représenter à ma manière; la nature, je la ressens, je tente d'en faire une poésie accessible à tous. L'utilisation des matériaux naturels, provenant de la terre, m'inspire. Je prends ces matériaux pour leurs formes, leurs couleurs et leurs significations. Les légendes de ma nation, le monde des esprits, les forces de la terre, sont pour moi des stimulants. Ma sensibilité doit passer à travers mes mains. J'aime quand le spectateur ressent cette sensibilité en regardant mon travail », souligne-t-elle pour décrire son travail.

Sophie Kurtness est présentement étudiante au baccalauréat en art interdisciplinaire à l'Université du Québec à Chicoutimi. La pièce majeure qu'elle expose au Musée amérindien de Mashteuiatsh est celle qu'elle a présentée lors du festival des finissants en art cet hiver. Sa culture est sa plus grande source d'inspiration. « Pour mon projet de fin de BAC, je me suis inspirée de la légende de Windigo, le mangeur d'homme. Pour moi, le Windigo est un gardien. Il surveille et protège l'équilibre naturel. Si un chasseur tue trop de bêtes, qu'il en prend plus qu'il n'en a besoin, il brise cet équilibre. Si le chasseur prend tout et ne laisse rien aux autres familles, Windigo va se transformer, devenir un géant et manger le chasseur afin de rétablir l'équilibre. C'est ce que j'ai voulu représenter avec ma sculpture; la transformation du géant », explique Sophie Kurtness.

C'est une œuvre imposante, mais légère, que la jeune artiste présente. Le Windigo, qui est imposant, semble se matérialiser devant nos yeux dans une brise légère. Composée de plumes, de branches, d'os, de feuilles, etc., cette créature légendaire nous laisse croire qu'elle peut être partout et qu'elle peut apparaître en tout temps. Il faut peut-être craindre le Windigo, qui est mi-homme, mi-bête, mi-démon, mi-dieu. Par contre, il ne faut pas craindre de voir cette œuvre réalisée par une jeune artiste de grand talent. « La légende de Windigo est très actuelle. Elle parle de surconsommation et d'individualisme. On est tous, en quelque sorte, le chasseur qui prend tout pour lui, qui ne laisse rien aux autres. Il brise l'équilibre, on brise l'équilibre. Parfois, j'aimerais le voir apparaître et rétablir l'ordre », mentionne Sophie Kurtness.

L'exposition « Fragments de culture » est présenté jusqu'au 25 septembre prochain.

Où s'en va l'art autochtone?

Le magazine Inter, art actuel, avec l'aide de Guy Sioui Durand, a réalisé un numéro spécial sur l'art des Premières Nations : « L'art des Premières Nations est avant tout rassembleur et en harmonie avec la nature. De plus en plus, il notre culture s'ouvre et voyage. L'avenir du monde de l'imaginaire amérindien unit toutes les communautés et chacune profite de l'art des autres. Ce numéro spécial rend hommage à des aînés, mais également à de jeunes artistes qui transmettre leur héritage culturel par l'art », mentionne Guy Sioui Durand.

Publié trois fois l’an, Inter, art actuel est un périodique culturel disséminant diverses formes de l’art actuel : performance, installation, poésie, manœuvre, multimédia tout en interrogeant les rapports de l’art au social et au culturel, au politique et à l’éthique. Entièrement produit à Québec depuis 1978, Inter, art actuel a des antennes en région partout au Québec, un correspondant régulier en France et des collaborateurs internationaux dans divers secteurs de la scène artistique mondiale.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES